As-tu des amis de la Vie dernière ?

Imprimer

Entre « Vie dernière » et « au-delà » il y a une différence : la première est bien définie et amplement décrite dans la Révélation et les récits prophétiques. Quant à l’au-delà, c’est un terme qui évoque plus ce qu’il n’est pas, c’est tout ce qui est au-delà de la perception sensorielle. L’au-delà marque surtout le doute que la perception sensorielle rationaliste du monde n’est pas complète, et qu’il faudrait d’autres savoirs pour la compléter.

La Vie dernière est une certitude chez ceux qui ont la foi ; cette certitude est essentielle pour se guider à travers la Révélation.

Qui peut m’aider dans la Vie dernière ?

Ça peut être quelqu’un qui serait habilité à intercéder en ma faveur : le Messager de Dieu (paix et salut sur lui) intercède certes (1), d’autres aussi, à différents degrés, à l’instar de celui ou celle qui a appris le Coran et applique ses préceptes. (2)

Ça peut être un ami dont le témoignage est entendu auprès de Dieu, qui témoigne en ma faveur, ou dont la voix et les prières sont familières et appréciées. Ça peut être par le biais d’un groupe qui bénéficie d’une faveur : « ils sont les convives, quiconque prend part à leur assise, ne peut être lésé » (3), ou peut-être un chapitre du Coran, une bonne œuvre pieuse, ou une entité telle une larme qui a coulé lors d’un moment de présence et d’éveil (4).

Les ami(e)s de la Vie dernière

Qui peut m’aider pour la Vie dernière ?

Ça peut être quelqu’un qui prie Dieu pour moi, qui se soucie de mon devenir, qui, par les valeurs qu’il incarne, m’offre une distance par rapport aux exigences du quotidien et me rappelle ce devenir. D’ailleurs s’ils sont plusieurs à le faire c’est tant mieux !

En résumé, des amis pour la bonne compagnie, l’entraide, la solidarité, le conseil sur les choses de la Vie dernière. Car celle-ci arrive toujours et parfois par surprise. Puisse Dieu nous accorder une mort saine et un retour ni humiliant ni scandaleux.

Souvent les compagnons du Messager de Dieu (paix et salut sur lui) se réunissaient pour des raisons de la Vie dernière : des rencontres pour se rappeler les bienfaits de Dieu, le devenir de chacun, se remémorer le pourquoi de leur passage sur terre. Globalement pour maintenir un état de Rappel et chasser l’oubli.

Se rappeler s’apparente à rester en veille par rapport aux réalités éphémères omniprésentes et pressantes, et garder le cap sur ce qui compte pour le devenir. Une nourriture spirituelle prophétique est à ce titre nécessaire : le Coran, les prières, les assises bénies, les conseils mutuels, les bonnes intentions. C’est cette nourriture qui permet de superposer les deux vues, celle sur la vie ici-bas et celle sur la Vie dernière, et les harmoniser. Le fidèle voit ainsi des frontières là où visiblement il n’y en a pas, et voit des opportunités là où visiblement il n’y en a pas. Il peut porter un intérêt à des choses qui ne sont visiblement pas importantes, et relativiser d’autres choses qui paraissent essentielles.

C’est une configuration qui le pousse souvent à chercher aide et refuge auprès de Dieu malgré le travail fourni, les réussites et les défaites qu’il peut rencontrer.

« Ô Ali ! », interpella le Messager de Dieu, « Multiplie tes connaissances parmi les fidèles, car combien de connaissances dans cette vie sont une bénédiction dans la Vie dernière. » (5). A la fin de ce récit le Prophète, paix et salut sur lui, lit le verset « Les amis sont ce Jour-là ennemis les uns des autres, à l’exception des pieux. » (6).

« Seigneur Dieu ! Je Te demande Ton amour, l’amour de ceux qui T’aiment et l’œuvre qui me fait mériter Ton amour. » (7)

(1)   « J’ai eu à choisir entre l’intercession et l’entrée de la moitié de ma communauté au Paradis. J’ai choisi l’intercession parce qu’elle est plus générale et plus satisfaisante. Elle n’est pas réservée aux premiers croyants mais à concerne tout pécheur qui a commis des mauvaises actions et s’en est repenti ». (Rapporté par Ibn Maja)

(2)   « Quiconque lit le Coran, le mémorise, s’en tient à ce qui y est déclaré licite et s’interdit ce qui y est déclaré illicite sera non seulement admis par Dieu au Paradis mais aura aussi la possibilité d’intercéder en faveur de dix membres de sa famille déjà voués à l’Enfer. » (Rapporté par Al-Tirmidhi).

(3)   « Dieu a des anges qui parcourent la terre à la recherche d’assemblées où le nom de Dieu est évoqué : ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres, remplissant ainsi l’espace entre eux et le ciel du bas monde… Dieu dit :  Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu’ils ont demandé, et je leur ai donné un refuge contre ce qu’ils ont demandé protection. Les anges ont dit : Ô Seigneur, parmi eux est Untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s’assit avec eux. Dieu dit : Et à lui [aussi] J’ai accordé mon pardon, ils sont les convives, quiconque prend part à leur assise, ne peut être lésé » (Rapporté par Boukhari et Muslim)

(4)   Hadith assez long rapporté par Abû Dâwûd, Tirmidhî, Hakîm, Tabarânî, Hibbân et d’autres où Sa’îd Ibn Al-Musayyib rapporte d’après Ibn Samura  que le P¨rophète (paix et salut sur lui) a dit : « J’ai vu en rêve des choses étonnantes. J’ai vu un homme de ma communauté…, se précipiter dans le feu, quand soudain les larmes qu’il avait versé par crainte de Dieu le sauvèrent… »

(5)   Rapporté par Tabarânî et Abû Nouaym selon Anas Ibn Mâlik

(6)   Coran s.43 v.67

(7)   Invocation de Dawud (David, paix et salut sur lui). Rapporté par Thirmidi

I like very much this iPage Hosting Review because this is based on customer experience. If you need reliable web hosting service check out top list.

Copyright © 2011, Mosquée de Bouzignac. Tous droits réservés.

Joomla Templates designed by Best Cheap Hosting