La zakat

Imprimer

La zakat, ou aumône légale, est le troisième pilier de l'Islam. Elle consiste en la dépense de biens imposables envers une catégorie de bénéficiaires mentionnée dans le Coran. Elle est obligatoire pour tout musulman libre en âge de raison ayant atteint un certain seuil de richesse appelé en arabe nissab. Pour être valable, elle doit obligatoirement être versée à un musulman (et non à un mécréant), libre (et non à un esclave), qui fait partie d'une des huit catégories de bénéficiaires de la zakat et dont on n'a pas la charge (comme la femme, les enfants...). Linguistiquement, le terme zakat vient du verbe zakkayouzakki qui signifie « purifier ». La zakat est donc une purification. Dans le Coran, elle est souvent associée avec la prière. Cela montre son importance et la gravité de la négliger.

Allah a dit :

« Et accomplissez la prière et acquittez la zakat. » [Al-baqara : 110].

 

« Prélève de leurs biens une aumône par laquelle tu les purifies et les bénis » [At-tawba : 103].

 

« Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Dieu, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture. » [Al-bayyina : 5].

 

 

Abou Ayyoub al Ansarî rapporte qu'un homme a demandé au Prophète : « Quel type d'action me vaudra le Paradis ? » Le Prophète lui répondit : « Tu adoreras Dieu sans jamais Lui associer une autre divinité. Tu accompliras la prière, tu donneras la zakat et tu entretiendras les liens du sang. » (Rapporté par Al Boukhari).

 

Anas ibn Mâlik rapporte qu'un homme des Banî Tamîm est venu dire au Prophète : « Ô Messager de Dieu ! Je suis un homme immensément riche, j'ai une grande famille et je vis dans une grande maison. Que faire de ma richesse, comment la dépenser ? » Le Prophète répondit : « Prélève la zakat sur ta richesse, elle te purifie toi et ta richesse. Sois bienveillant envers tes parents, donne ce qui revient de droit à ton voisin pauvre, aux indigents et aux mendiants. » (Rapporté par Ahmad).

 

 

Les catégories de biens soumis à la zakat

Les biens soumis à la zakat sont divers : l'or et l'argent, les objets destinés à la vente (les marchandises), les trésors enfouis sous la terre, les bijoux, les cultures... Pour être redevable de la zakat, il faut atteindre le seuil d'imposition (nissab) de chacun de ces biens. Ce seuil diffère d'un bien à l'autre.

Le prophète a dit :

« Pas de zakat en dessous de cinq oukias d'or (soit environ 85 grammes d'or)» (Raporté par Al Boukhari et Mouslim)

 

« Les trésors trouvés enfouis dans le sol sont redevables du cinquième de leur valeur. » (Rapporté par Al Boukhari).

 

« Je jure par Allah, l'Unique, qu'il n'y a pas de personne possédant des chameaux, des bovins ou des ovins et qui n'en acquitte pas la zakat, dont ces bêtes ne viennent le Jour de la Résurrection de la meilleure taille et des plus grasses, le piétiner et lui donner des coups de cornes. Quand la dernière bête est passée, la première en file revient. Cela ne cesse de passer ainsi jusqu'à la fin du jugement. » (Rapporté par Al Boukhari).

 

 

Les bénéficiaires de la zakat

Les bénéficiaires de la zakat son au nombre de huit : les pauvres, les nécessiteux, les agents de l'État chargés de récolter la zakat (même si ils sont riches), ceux dont les cœurs sont à rallier à l'Islam (seul cas où l'on a le droit de donner la zakat à un non-musulman), pour l'affranchissement des esclaves (l'Etat islamique percevait une part de la zakat dans le but de libérer des esclaves), les musulmans lourdement endettés, les musulmans sur le sentier d'Allah, les voyageurs en difficulté.

Allah a dit :

« Les aumônes ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des esclaves, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage. » [At-tawba : 60].

 

 

Mise en garde contre le fait de ne pas s'acquitter de la zakat

La négligence dans l'acquittement de la zakat a été lourdement réprimé par le prophète. De même, Abou Bakr As Siddiq avait affirmé durant la guerre d'apostasie qu'il ne ferait aucune différence entre celui qui délaisse la prière et celui qui ne s'acquitte pas de la zakat et qu'il combattra celui qui ne s'acquittera pas de la zakat.

D'après Ibn Omar, le prophète a dit : « Il m'a été ordonné de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière rituelle, qu'ils acquittent la Zakat. S'ils exécutent ces choses, ils seront, à mon égard, garantis quant à leurs personnes et à leurs richesses, à moins qu'ils ne transgressent ouvertement la loi de l'Islam, mais Dieu réglera le compte de leurs intentions vraies. ».

Par ailleurs, Allah a promis à ceux qui ne s'acquittent de la zakat un châtiment douloureux.

« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c'est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou de qu'ils ont gardé avec avarice. » [Ali 'imran : 180].

 

« A ceux qui thésaurisent l'or et l'argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce un châtiment douloureux, le jour où (ces trésors) seront portés à l'incandescence dans le feu de l'Enfer et qu'ils en seront cautérisés, front, flancs et dos : voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez. » [At-tawba : 34-35].
I like very much this iPage Hosting Review because this is based on customer experience. If you need reliable web hosting service check out top list.

Copyright © 2011, Mosquée de Bouzignac. Tous droits réservés.

Joomla Templates designed by Best Cheap Hosting