La nuit du destin « laylat al-qadr »

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Ce dimanche 2 mai, après  la prière du maghrib (le coucher du soleil), nous avons entamé la dernière décade du mois béni de Ramadan. Les  dix dernières  nuits de Ramadan sont des nuits exceptionnelles car s’y trouve une nuit « meilleure que mille mois », la nuit du Destin (laylat al-qadr).

« Nous l’avons certes fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube » (1)

Qu’est-ce que la nuit du destin (laylat al-qadr)?

En révélant une sourate entière, qui plus est, cite le nom de cette nuit bénie  « la nuit d’al-qadr », Dieu, exalté soit Son Nom, nous interpelle ainsi, et nous informe de son mérite et de son importance.

Lire la suite : La nuit du destin « laylat al-qadr »

Zakat Al Fitr

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Que la paix et la miséricorde de Dieu soient avec vous,

Afin de pouvoir acheminer Zakat Al Fitr aux familles nécessiteux avant le jour de l’Aïd, la mosquée de Bouzignac commence la collecte de Zakat Al Fitr en ligne dès aujourd'hui (en cliquant sur le bouton ci-dessous) :

 

 

Zakat Al Fitr est une aumône obligatoire pour tout jeûneur afin de purifier et valider son jeûne. Chaque responsable de famille doit la verser pour toutes les personnes dont il a la charge, y compris celles qui ne jeûnent pas et les bébés.

Par ailleurs, cette Zakât permet aux nécessiteux de passer la fête de l’Aïd dans les meilleures conditions, en leur épargnant de tendre la main ce jour là.

Selon Ibn ‘Abbâs, que Dieu soit satisfait de lui, où il dit : « Le Messager de Dieu, bénédiction et salut soient sur lui, prescrivit la Zakat Al-Fitr comme purification pour le jeûneur des propos futiles ou obscènes et comme nourriture pour les pauvres. »

Le montant de la Zakât Al Fitr est fixé à 7 € par personne.

Vous pouvez acquitter votre Zakat Al Fitr en ligne, la mosquée de Bouzignac s'occupera de la distribuer aux nécessiteux.

Condamnation

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Libre Echange condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de la mère de famille qui exerçait sa fonction d’agent des forces de l’ordre à Rambouillet. 

Nous présentons nos condoléances à la famille de la victime et précisons encore une fois que la violence ne fait partie de notre éthique. 

FAIRE UN DON

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 https://www.cotizup.com/mosqueebouzignac

COLLECTE ALIMENTAIRE

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Activités d'une semaine type du mois béni de Ramadan

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Jeudi après Asr Clôture collective du Saint coran
Vendredi après Asr Prière sur le prophète PSSL
Samedi après Asr Assise de foi
Dimanche après Asr Exhortation et collecte des dons pour la mosquée


Mais encore…

Distribution des colis tous les jours après Asr
Apprentissage du Coran avec Cheikh Abdellah
D'autres activités viendront tout au long du mois… suivez-nous sur notre site et sur
les réseaux sociaux.

Visite de Monseigneur Jordy à la mosquée de Bouzignac

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L’’archevêque métropolitain Vincent Jordy a été reçu à la mosquée de Bouzignac en ce 27 mars. Il était accompagné du Vicaire Général. Cette rencontre a été programmée par le biais du groupe interreligieux avec un forum de discussion prévu autour de la spiritualité, rites et vie quotidienne. Cette activité s’est déroulée en majeure partie en distanciel. À cette occasion, plusieurs villes étaient concernées. On retrouvait notamment Nantes, Blois, Angers, Orléans et Tours. Ce forum se voulait être un partage ou chaque personne venait de façon individuelle, sans appartenance à une communauté, chacun se présentant en son nom propre. Un échange basé sur la convivialité a permis à l’évêque et l’imam de renforcer un moment fraternel. Chacun ayant auparavant eu l’occasion de prononcer un mot d’ouverture. Ce genre de forum avait été initié à Lyon il y a quelques années par Omero Mariongiu et Benzine Gaci Le premier nommé prend position dans le débat sociétal en se revendiquant d’un humanisme spirituel qui promeut la prééminence du libre arbitre et des choix de vie individuels, dans une société laïque où les religions ne doivent ni ne peuvent dominer l’organisation de la vie sociale.

Rencontre entre l’imam et l’évêque

20210406_NR_37

Chaabane, un tremplin pour Ramadan

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Anas Ibn Malik, que Dieu l’agrée rapporte : « Quand les Compagnons du Prophète apercevaient la nouvelle lune de Cha’bane, ils s’immergeaient dans la lecture de leurs copies du Coran. Les Musulmans payaient l’aumône [zakat] due sur leur richesse, en fournissant de cette façon les moyens pour le faible et le pauvre de se fortifier dans la préparation au jeûne du mois de Ramadan. Les gouverneurs appelaient les détenus de prison, et faisaient exécuter la sentence sur ceux déclarés coupables d’offenses majeures sous la loi islamique, et libéraient le reste. Les hommes d’affaires se mettaient à payer leurs dettes et à rassembler leurs cotisations. Alors, quand ils apercevaient la nouvelle lune de Ramadan ils se baignaient et se consacraient à l’adoration »

Comme chaque année, ce mois dégage un parfum de Ramadan. L’occasion pour chacun(e) d’entre nous de nous préparer physiquement et spirituellement à accueillir ce mois béni de Ramadan dans la sérénité, la joie et le recueillement.

D’après Aicha, que Dieu l’agrée : « le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, jeûnait au point où nous disions: « Il ne rompt plus son jeûne »; et il rompait son jeûne au point où nous disions: « Il ne jeûne plus ». Je n’ai pas vu le Prophète jeûner un mois complet à l’exception du Ramadan et je ne l’ai pas vu jeûner un mois autant que Cha’bane »[1]

D’après Oussama Ibn Zayd, que Dieu l’agrée, il dit : « Ô Messager de Dieu, Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Cha’bane. » Le Prophète, paix et salut sur lui, dit alors : « Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadan. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. »[2]

Ainsi les actes d’adorations ont plus de valeurs auprès de Dieu aux heures d’insouciance, tout comme la prière au tiers de la nuit (pendant que les gens sont couchés) ou le jeûne pendant le mois de Cha’bane (mois avant le jeûne obligatoire de Ramadan) sont plus propices à la proximité et la récompense divines.

Aussi, ne négligeons pas ce mois de Cha’bane aux portes du mois Purificateur. Profitons pleinement de ce mois, à l’exemple de nos prédécesseurs, qui à l’approche de Ramadan, se consacraient au jeûne, à la lecture et méditation du Coran, aux prières surérogatoires, aux bonnes œuvres … pour ainsi être prédisposés à accueillir le mois de Ramadan et avoir le privilège de récolter ses fruits.

« Ô Dieu ! Bénis pour nous le mois de Cha’bane et fais-nous parvenir au mois de Ramadan ! »

[1] Hadith rapporté par Boukhari et muslim

[2] Hadith rapporté par Ahmed et Annassaï

Réouverture pour La prière du vendredi

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
En accord avec les autres mosquées de Touraine, la mosquée de Bouzignac vous annonce que la prière du Joumoua sera de nouveau célébrée dans les horaires habituels, à savoir 12h30 et 13h30.
Compte-tenu du contexte sanitaire, nous demandons aux fidèles de respecter scrupuleusement les consignes des personnes organisatrices. 
Si toutefois, les consignes ne seraient pas respectées, la prière du joumoua sera malheureusement suspendue. 
Les places à l'intérieur seront *limitées* et la prière à l'extérieur sera *interdite*.
Nous comptons sur votre coopération.

Journée internationale des droits des femmes

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
Je profite de ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, pour rappeler que de par le monde, il y a encore trop d’injustices faites aux femmes. 
C’est un travail éducationnel et générationnel et nous le savons tous, l’éducation se fait surtout par le modèle. 
Nous avons beau faire tous les beaux discours du monde, ce sont nos actes qui définissent ce que nous sommes et ce que nous transmettons comme message autour de nous. S’il y a un effort à faire pour changer les esprits, c’est le père, le frère, le fils, le mari, le patron, ..   qui devront le faire. 
Il n’est pas question de « promouvoir » la femme, mais il est question de respecter sa dignité et lui donner la place qu’elle mérite. 
Trop de violences sont encore faites aux femmes, et ce même dans des sociétés soi-disant civilisées. La France avec sa campagne « Arretonslesviolences » a montré qu’il y a encore du chemin à faire et la lutte n’est pas terminée. Dans certains foyers, le covid a été le catalyseur d’un virus en dormance et encore plus dangereux dont les femmes victimes de violences conjugales ont été les victimes.
Si les violences physiques restent les plus atroces, les violences psychologiques n’en restent pas moins traumatisantes, elles sont invisibles, plus sournoises et parfois plus destructrices.
Changer les mentalités est la tâche la plus ardue, mais si chacun commençait par balayer devant sa porte, ça serait un très bon début.
La femme, berceau de la vie, a droit à tout notre respect et notre estime.
Karim L

"Le voyage nocturne" Un voyage exceptionnel

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

« Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant. »[1]

Ces versets par lesquels commence la sourate al Isra font référence à cet événement merveilleux « al Isra wal Mi’raj » qui compte parmi les nombreux miracles du Messager de Dieu, paix et salut sur lui. Le mot isrâ’ signifie « voyage nocturne » et mi`râj signifie « ascension ».

Lire la suite : "Le voyage nocturne" Un voyage exceptionnel

Rajab un mois sacré

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L’Islam se réfère au calendrier lunaire comportant, annuellement, dix jours de moins que le calendrier grégorien. Les douze mois lunaires sont : Muharram, Safar, Rabi’ I, Rabi’ II, Jumada I, Jumada II, Rajab, Cha’bane, Ramadan, Chawwal, Dhul Qi’da, Dhul Hijja.

Parmi ces douze mois, quatre sont considérés dans la religion musulmane comme sacrés. A ce propos, Dieu le-très-haut dit : « Oui, le nombre des mois, pour Dieu, est de douze mois inscrits dans le livre de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés. Telle est la Religion immuable. Ne vous faites pas tort à vous-mêmes durant ce temps. » (1). Le prophète, lors de son dernier pèlerinage, trois mois avant sa mort, s’adressa à ses fidèles en leur disant : « Le temps est revenu à sa configuration initiale, le jour où notre Seigneur a créé les cieux et la terre, l’année est de douze mois, parmi ces mois, quatre sont sacrés, à savoir, trois mois successifs –Dhul qi’dah, Dhul hijjah et Muharram– et un distinct, celui de Rajab »(2)

Qu’est ce qu’un mois sacré ?

Avant l’Islam, dans leur intérêt commun, les Arabes  avaient proclamé quatre mois, reçus de l’héritage d’Abraham, comme étant sacrés. Pendant ces mois, la guerre était bannie et la paix devait régner. Au point que celui qui croiserait la route du meurtrier de son père ne devait pas s’en prendre à lui. A l’avènement de l’Islam, ces quatre mois ont été confortés dans leur caractère particulier. Désormais, les musulmans (même si durant toute l’année ils se devaient déjà de se préserver de tout mal) avaient l’obligation d’observer une conduite irréprochable lors des mois sacrés, car comme l’a dit le Prophète (pbdl) : « Durant ces mois sacrés, le paradis est plus proche de vous mais l’enfer aussi ». Il dit aussi : « La récompense des bonnes actions y est multipliée et la valeur des péchés aggravée »(3). En ce qui concerne le mois de Rajab, dont nous vivons les premiers jours, le Prophète (pbdl)  rappela ceci : « Ô Seigneur bénis pour nous le mois de Rajab et de cha’bane et fais-nous atteindre Ramadan »(4)
Ce hadith illustre la valeur préférentielle de ce mois aux yeux de notre Seigneur. Il est donc de notre devoir d’exceller dans notre comportement durant ce mois, en multipliant les bonnes œuvres et en nous préservant de toutes formes de péchés. Puisque, comme nous l’avons souligné précédemment, en période de mois sacré les bonnes actions autant que les mauvaises comptent double.

Le voyage nocturne.

Lire la suite : Rajab un mois sacré

As-tu des amis de la Vie dernière ?

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Entre « Vie dernière » et « au-delà » il y a une différence : la première est bien définie et amplement décrite dans la Révélation et les récits prophétiques. Quant à l’au-delà, c’est un terme qui évoque plus ce qu’il n’est pas, c’est tout ce qui est au-delà de la perception sensorielle. L’au-delà marque surtout le doute que la perception sensorielle rationaliste du monde n’est pas complète, et qu’il faudrait d’autres savoirs pour la compléter.

La Vie dernière est une certitude chez ceux qui ont la foi ; cette certitude est essentielle pour se guider à travers la Révélation.

Qui peut m’aider dans la Vie dernière ?

Ça peut être quelqu’un qui serait habilité à intercéder en ma faveur : le Messager de Dieu (paix et salut sur lui) intercède certes (1), d’autres aussi, à différents degrés, à l’instar de celui ou celle qui a appris le Coran et applique ses préceptes. (2)

Ça peut être un ami dont le témoignage est entendu auprès de Dieu, qui témoigne en ma faveur, ou dont la voix et les prières sont familières et appréciées. Ça peut être par le biais d’un groupe qui bénéficie d’une faveur : « ils sont les convives, quiconque prend part à leur assise, ne peut être lésé » (3), ou peut-être un chapitre du Coran, une bonne œuvre pieuse, ou une entité telle une larme qui a coulé lors d’un moment de présence et d’éveil (4).

Les ami(e)s de la Vie dernière

Qui peut m’aider pour la Vie dernière ?

Ça peut être quelqu’un qui prie Dieu pour moi, qui se soucie de mon devenir, qui, par les valeurs qu’il incarne, m’offre une distance par rapport aux exigences du quotidien et me rappelle ce devenir. D’ailleurs s’ils sont plusieurs à le faire c’est tant mieux !

En résumé, des amis pour la bonne compagnie, l’entraide, la solidarité, le conseil sur les choses de la Vie dernière. Car celle-ci arrive toujours et parfois par surprise. Puisse Dieu nous accorder une mort saine et un retour ni humiliant ni scandaleux.

Souvent les compagnons du Messager de Dieu (paix et salut sur lui) se réunissaient pour des raisons de la Vie dernière : des rencontres pour se rappeler les bienfaits de Dieu, le devenir de chacun, se remémorer le pourquoi de leur passage sur terre. Globalement pour maintenir un état de Rappel et chasser l’oubli.

Se rappeler s’apparente à rester en veille par rapport aux réalités éphémères omniprésentes et pressantes, et garder le cap sur ce qui compte pour le devenir. Une nourriture spirituelle prophétique est à ce titre nécessaire : le Coran, les prières, les assises bénies, les conseils mutuels, les bonnes intentions. C’est cette nourriture qui permet de superposer les deux vues, celle sur la vie ici-bas et celle sur la Vie dernière, et les harmoniser. Le fidèle voit ainsi des frontières là où visiblement il n’y en a pas, et voit des opportunités là où visiblement il n’y en a pas. Il peut porter un intérêt à des choses qui ne sont visiblement pas importantes, et relativiser d’autres choses qui paraissent essentielles.

C’est une configuration qui le pousse souvent à chercher aide et refuge auprès de Dieu malgré le travail fourni, les réussites et les défaites qu’il peut rencontrer.

« Ô Ali ! », interpella le Messager de Dieu, « Multiplie tes connaissances parmi les fidèles, car combien de connaissances dans cette vie sont une bénédiction dans la Vie dernière. » (5). A la fin de ce récit le Prophète, paix et salut sur lui, lit le verset « Les amis sont ce Jour-là ennemis les uns des autres, à l’exception des pieux. » (6).

« Seigneur Dieu ! Je Te demande Ton amour, l’amour de ceux qui T’aiment et l’œuvre qui me fait mériter Ton amour. » (7)

(1)   « J’ai eu à choisir entre l’intercession et l’entrée de la moitié de ma communauté au Paradis. J’ai choisi l’intercession parce qu’elle est plus générale et plus satisfaisante. Elle n’est pas réservée aux premiers croyants mais à concerne tout pécheur qui a commis des mauvaises actions et s’en est repenti ». (Rapporté par Ibn Maja)

(2)   « Quiconque lit le Coran, le mémorise, s’en tient à ce qui y est déclaré licite et s’interdit ce qui y est déclaré illicite sera non seulement admis par Dieu au Paradis mais aura aussi la possibilité d’intercéder en faveur de dix membres de sa famille déjà voués à l’Enfer. » (Rapporté par Al-Tirmidhi).

(3)   « Dieu a des anges qui parcourent la terre à la recherche d’assemblées où le nom de Dieu est évoqué : ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres, remplissant ainsi l’espace entre eux et le ciel du bas monde… Dieu dit :  Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu’ils ont demandé, et je leur ai donné un refuge contre ce qu’ils ont demandé protection. Les anges ont dit : Ô Seigneur, parmi eux est Untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s’assit avec eux. Dieu dit : Et à lui [aussi] J’ai accordé mon pardon, ils sont les convives, quiconque prend part à leur assise, ne peut être lésé » (Rapporté par Boukhari et Muslim)

(4)   Hadith assez long rapporté par Abû Dâwûd, Tirmidhî, Hakîm, Tabarânî, Hibbân et d’autres où Sa’îd Ibn Al-Musayyib rapporte d’après Ibn Samura  que le P¨rophète (paix et salut sur lui) a dit : « J’ai vu en rêve des choses étonnantes. J’ai vu un homme de ma communauté…, se précipiter dans le feu, quand soudain les larmes qu’il avait versé par crainte de Dieu le sauvèrent… »

(5)   Rapporté par Tabarânî et Abû Nouaym selon Anas Ibn Mâlik

(6)   Coran s.43 v.67

(7)   Invocation de Dawud (David, paix et salut sur lui). Rapporté par Thirmidi

Réouverture de la mosquée

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
CHERS SŒURS ET FRÈRES,
 
 La mosquée de Bouzignac a le plaisir de vous annoncer la réouverture des locaux à partir du 15/12/2020. Toutefois, cette réouverture sera partielle, à savoir:
 
• Reprise des 5 prières quotidiennes.
 
• La prière du vendredi quant à elle ne sera pas célébrée dans l'attente de l'amélioration de la situation sanitaire et des conditions d'accueil plus favorables.
 
• Il est conseillé aux personnes âgées, personnes fragiles et aux enfants de privilégier la prière à domicile. 
 
Pour la sécurité de tous, nous rappelons l'importance du respect des gestes barrières (port du masque, distanciation, lavage des mains et tapis de prière individuel).
 
En cas de non respect des règles, l'association sera dans l'obligation de refermer les locaux.
 
Fraternellement

Organisation de la prière du vendredi

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

CHERS SŒURS ET FRÈRES

La mosquée de Bouzignac vous informe qu'à partir du 23 octobre un nouveau créneau horaire sera en vigueur à partir de 11h30. En effet, face à l'évolution du Covid, les autorités nous ont demandé de trouver une solution pour éviter la prière de rue. Par conséquent, nous comptons sur votre compréhension pour se conformer à ces mesures.
Nous conseillons aux gens de se diviser sur les 3 créneaux horaires pour alléger la prière de 12h30 et de 13h30.
Nous vous rappelons également que les enfants ne pourront pas participer aux prières du vendredi. Aussi, nous informons également les sœurs qu'elles ne pourront assister qu'à la prière de 11h30 ou 12h30. Le créneau horaire de 13h30 sera réquisitionné pour les frères.

Merci de votre compréhension.

condoléances

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L’assassinat ignoble d’un enseignant le Vendredi 16 Octobre à Conflans-Sainte Honorine en Yvelines suite à un acte terroriste abject, mené par un individu disant agir au nom de l’Islam, est inacceptable et inexcusable.

Nous condamnons fermement cet acte barbare et en général tout acte de violence.

La violence n’a pas sa place dans notre société libre et fraternelle.

Ce type d’événement tragique vient menacer notre unité nationale et déstabiliser nos valeurs de vivre ensemble.

Face à la gravité de cet événement, la réponse la plus efficace est de faire front et confirmer nos valeurs qui font de nous une nation unie forte et solidaire.

Nos sincères condoléances et notre soutien à la famille du défunt, paix à son âme.

Sourate Al-Hujurat

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Conférence COVID

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L'école d'arabe de Bouzignac

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L'école d'arabe de Bouzignac vous informe que les inscriptions sont clôturées.

Direction Pédagogique

Entrée école arabe

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
Bonjour,
 
Compte tenu de la situation sanitaire et des exigences réglementaires, la mosquée de Bouzignac, vous informe que la reprise des cours d'arabes pour les enfants aura lieu le week end du 19 Septembre 2020.
 
Merci de votre compréhension

Qu’est ce que le jour d’Achoura ?

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Arrivé à Médine, le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, vit que les juifs jeûnaient le jour d’Achoura, dixième jour du mois de Mouharram. Il les questionna à ce sujet et sut que ce fut pour eux un jour béni pendant lequel Dieu sauva le peuple d’Israël de leur ennemi (en ouvrant la mer et en noyant Pharaon et ses soldats). Aussi pour remercier son Seigneur, Moise, paix sur lui, jeûna-t-il ce jour. Le Prophète rétorqua alors : « Nous sommes plus à même de nous réclamer de Moïse.». Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna aux croyants de le jeûner.[1]

Lire la suite : Qu’est ce que le jour d’Achoura ?

Le jeune pendant le mois de moharram

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

« Le meilleur jeûne après celui du mois de Ramadan est celui du mois sacré de Mouharram ». ( Rapporté par Muslim)

Séminaire sur l'explication de Al Jazriya

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Quelques dimensions de la « Hijra »

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Outre le sens d’immigration géographique de La Mecque vers Médine, le mot « Hijra » (traduit habituellement par « exode ») porte une sémantique riche que seule une lecture approfondie peut nous enseigner sur les portées spirituelles, politico-historiques et culturelles de cet événement.

En effet, l’exode (Hijra) du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) et de ses compagnons a marqué une étape importante dans l’histoire de la révélation. Cet évènement a eu d’énormes répercussions sur toute l’humanité et a été choisi à juste titre comme le début du calendrier musulman.

Lire la suite : Quelques dimensions de la « Hijra »

Eïd Mubarak

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
Nous célébrons aujourd’hui l’Aïd al Adha.
 
A cette occasion, la mosquée de Bouzignac vous souhaite une très joyeuse fête.

Que cette journée soit un moment de joie, de partage et de spiritualité.

 
Que Dieu vous Couvre de Sa Miséricorde vous ainsi que vos proches.

Les dix premiers jours de Dhoul Hijja (A méditer)

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
« Il n’y a aucun acte qui est plus pur auprès de Dieu et qui a une plus grande récompense qu’un bien qui est pratiqué dans les dix jour du Adha (de Dhoul Hijja) ». Ils ont dit: Pas même le combat dans le sentier de Dieu ? Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit: « Pas même le combat dans le sentier de Dieu, sauf un homme qui est sortit avec son âme et son argent et n’est revenu avec rien de cela ».

(Rapporté par Darimi)

Le mois sacré de Dhu Al Hijja est à nos portes

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Il peut paraître surprenant que l’un des piliers de l’Islam soit le pèlerinage. Cette adoration est à pratiquer par le musulman une seule fois dans sa vie. Elle ne devient obligatoire que quand les moyens matériels sont réunis. Autrement dit, il y a des millions de musulmans qui ne peuvent pas accomplir ce pèlerinage. Et même pour ceux qui peuvent le faire, le rituel du pèlerinage ne dure que quelques jours.

Pourquoi Dieu a-t-Il choisi cette adoration exceptionnelle pour en faire un pilier de l’Islam ?!

Le pèlerinage a certainement un impact sur le musulman pendant toute la durée de sa vie sur terre.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’aller cette année aux lieux sacrés, Dieu nous a prescrit quelques actes d’adoration nous permettant de vivre l’ambiance vécue par les pèlerins pendant leur séjour à la Mecque. Vivre cette ambiance ne se réalise pas en regardant les pèlerins à la télé !

Méditons ce hadith du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès de Dieu – exalté soit-Il – et au cours desquels les œuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. »

Ces dix jours sont une occasion précieuse pour tous les musulmans sur terre et pas seulement ceux qui se trouvent en ces jours bénis à la Mecque. Il est important pour nous de profiter le plus possible de ces moments comme si nous étions en compagnie des invités du Miséricordieux autour de la maison de Dieu.

Voici quelques œuvres aimées de Dieu et dont il est possible de tirer la plus grande récompense.

Le jeûne

Il est recommandé à tout musulman de jeûner les neuf premiers jours de ce mois et plus particulièrement le jour d’Arafa. Le jeûne de ce jour absout les péchés de deux années entières comme il a été rapporté par Muslim.

Le jour d’Arafa Dieu pardonne les péchés de tous les pèlerins et épargne du feu un grand nombre de ses serviteurs. Il a été rapporté par Muslim que le Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) a dit : « Il n’y a pas un jour où le nombre de gens sauvés du feu est plus grand que celui de ceux qui sont sauvés le jour d’Arafa. » En effet, aussi bien les péchés des pèlerins comme de ceux qui ont jeûné le jour d’Arafa sont pardonnés.

La prière à la mosquée

La prière à l’heure et en groupe doit être la règle pendant toute l’année. Cependant, les occupations mondaines nous distraient souvent d’une pratique conforme à la sunna (tradition) du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui). Parmi Ses bienfaits, Dieu nous a prescrit des périodes pendant lesquelles l’adoration devient plus agréable. Le mois de Ramadan et les dix premiers jours de Dhoul-Hijja font partie de ces moments inestimables.

Les prières surérogatoires

Les pèlerins ont certainement une occasion rare d’acquérir les plus grandes récompenses en priant dans les lieux saints. Cependant, Dieu a ouvert cette porte de la prière surérogatoire à tous ceux qui veulent la satisfaction de Dieu.

Dhikr

Dieu dit : « Et rappelez-vous de Dieu pendant un nombre de jours déterminés. » Selon Ibn Abbas, les jours cités dans ce verset sont les dix premiers jours de Dhoul-Hijja. Toutes les catégories de Dhikr (rappel, souvenance) sont souhaitées mais les plus recommandées sont Tahlîl, Takbîr et Tahmîd.

L’invocation

L’une des grandes portes de l’adoration est l’invocation. Si les pèlerins ont de multiples occasions d’implorer Dieu en étant à la Mecque , autour de la Kâaba, lors du jet des jamarates, dans la vallée d’Arafâte, à Mina,… le non-pèlerin a autant d’opportunités au dernier tiers de la nuit, lors de la prosternation,… l’invocation peut avoir lieu à tous les moments pendant ces dix jours bénis.

La lecture du coran

Un grand bienfait de Dieu sur nous est l’amour qu’on peut avoir pour la lecture de son Livre. La lecture du Coran aide à acquérir de nombreux degrés dans l’échelle du cheminement vers Dieu. En effet, pour chaque lettre lue, une bonne action est inscrite dans notre registre auprès de Dieu.

Œuvrer pour l’unité de la communauté

Le pèlerinage est une expression de l’unité de foi des musulmans. C’est une grande occasion pour faire connaissance avec des musulmans venant de divers horizons et de contribuer à rassembler les cœurs autour des grands principes communs.

Traduit d’un texte en arabe

La reprise de la prière du vendredi

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Important Attention Point - Images vectorielles gratuites sur Pixabay

Votre mosquée assure la prière du vendredi depuis le 26 juin 2020.  

Veuillez apporter vos tapis de prière, vos masques et avoir vos ablutions.

Les horaires n'ont pas changé : un premier créneau de 12H30 à 13H00  et le deuxième de 13H30 à 14H00.


Les inscriptions aux cours d'arabe

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
Voici le lien pour les inscriptions aux cours d'arabe pour les enfants :
Vu le contexte actuel, les inscriptions seront clôturées le 05/07. 
Merci de votre compréhension. 
 
La direction pédagogique. 

Réouverture de la mosquée mardi 2 juin

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Jeûner les six jours de Chawwal

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Les six jours de Chawwal

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Certaines questions se posent de manière fréquente sur le mois de Chawwal et le jeûne des six jours. Nous avons essayé d’y apporter des réponses brèves afin que chacun(e) puisse exercer sa foi dans la bénédiction et la facilité.

Quel est le mérite de jeûner les six jours de Chawwal ?

Plusieurs Hadiths évoquent le jeûne des six jours de Chawwal. Le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan et lui succède six jours du mois de Chawwal s’affranchira de ses péchés comme le jour où il naquit du ventre de sa mère. »(1) Dans un autre Hadith, le Prophète dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan, puis jeûne six jours du mois de Chawwal, égalera celui qui jeûne à perpétuité. »(2)

Est-il une obligation ?

Lire la suite : Les six jours de Chawwal

Aïd al-Fitr

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Retrouvez-nous dimanche 24 mai 2020 à 9h30 sur notre chaîne Youtube pour la célébration de la fête de l'Aïd

Les dix dernières nuits du Ramadan et la nuit du destin

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Certes, les époques se dépassent en valeur  de même que certains lieux ont plus de valeur que d’autres. En effet, Dieu a préféré le mois du ramadan aux autres mois de l’année, puis, il a accordé un mérite particulier à ses dix dernières nuits.

Par ailleurs, il est établi d’une manière authentique que le Messager de Dieu, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, fournissait des efforts dans l’adoration durant les dix dernières nuits plus qu’il en fournissait à d’autres momenst. ‘Aïsha, que Dieu l’agrée dit : « Les dix dernières nuits arrivées, le Messager de Dieu, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, serrait le « mi-zar[1] », veillait sa nuit et réveillait sa famille » (al-Boukhari et Mouslim).

L’expression « serrer le mi-zar » désigne métaphoriquement l’effort intense fourni dans l’adoration. Elle est également utilisée pour désigner qu’il s’isolait de ses femmes pour se consacrer à l’adoration.

« Il veillait la nuit », c’est-à-dire qu’il la veillait entièrement en adoration alors qu’auparavant, il en veillait une partie et dormait pendant l’autre partie. Cela peut également signifier qu’il veillait la majeure partie de la nuit conformément aux propos de ‘Aïsha, que Dieu l’agrée : « Je ne pense pas qu’il ait passé la nuit en prière jusqu’à l’aube. » (Mouslim)

Lire la suite : Les dix dernières nuits du Ramadan et la nuit du destin

Les dix derniers jour du mois de Ramadan

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Les 10 derniers jours du mois de Ramadan représentaient pour le Prophète et ses Compagnons une occasion privilégiée de se consacrer entièrement à l’adoration de Dieu, de se repentir, de se rapprocher de Lui, et de l’implorer afin qu’il concrétise leurs aspirations les plus chères. Cette adoration représente d’ailleurs une pratique prophétique hautement recommandée, sunna mouakkada.

Lire la suite : Les dix derniers jour du mois de Ramadan

Un don pour la vie éternelle !

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 

Salam aleykoum je vous adresse ce message au nom de la mosquée Bouzignac pour vous souhaiter un bon ramadan. Comme vous le savez la mosquée est fermée en cette période de confinement mais les charges de la mosquée sont toujours là. Nous vous sollicitons pour pouvoir finaliser les projets en cours notamment les charges de la mosquée et le financement de la dernière partie du local que nous avons acquis l'année précédente. La mosquée de Bouzignac compte encore une fois sur votre générosité et n'oublions pas que notre créateur et encore plus généreux pour cette période de ramadan.

Nous réitérons notre gratitude et nous souhaitons que vous profitez pleinement de ce mois béni.
 
 barrakAllahou fikoum
 
Pour faire un don :

 
- Ou virement :
 
 intitulé du compte : Libre échange
 
IBAN : FR76 1450 5000 0208 1013 4138 008
 
BIC : CEPAFRPP450
 
- Ou
 

A méditer

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

{33}وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُعَذِّبَهُمْ وَأَنْتَ فِيهِمْ وَمَا كَانَ اللَّهُ مُعَذِّبَهُمْ وَهُمْ يَسْتَغْفِرُونَ

« Dieu n’est point tel qu’Il les châtie, alors que tu es au milieu d’eux. Et Dieu n’est point tel qu’Il les châtie alors qu’ils demandent pardon.» Sourate Al Anfal (le butin), verset 33 

Le noble Messager (paix et salut sur lui) a été envoyé par Dieu comme Miséricorde pour l’univers. Nous voyons dans ce verset une des nombreuses manifestations de cette Miséricorde divine qu’il portait en lui. En effet, de son vivant, sa présence physique au sein de son peuple était une protection contre le châtiment divin.

D’aucuns diront : et après sa mort qu’advient-il de nous ? Ne pouvons-nous pas profiter de cette miséricorde ? La réponse est dans la seconde partie du verset. Le messager de Dieu (paix et salut sur lui) n’est peut-être pas présent physiquement parmi vous, mais il vous a laissé tout de même le moyen de vous prémunir du châtiment divin : demander pardon à votre Seigneur et multiplier les formules de demande d’absolution, votre salut s’y trouve.

Comment jeûner le mois de Ramadan ?

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

A l’approche du mois de Ramadan, nous avons jugé bénéfique de l’annoncer à nos chers lecteurs et chères lectrices par un rappel général qui aborde d’abord le mérite du jeûne de ce mois béni, puis traite des différents enseignements relatifs à cette adoration qui édifie le quatrième pilier de l’islam.

Les mérites de celui qui jeûne

Lire la suite : Comment jeûner le mois de Ramadan ?

Accueillir Ramadan

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Anas, que Dieu l’agrée, nous rapporte que « les Compagnons du Prophète, dès lors qu’ils apercevaient le croissant du mois de Cha’bâne, prenaient d’assaut leurs Corans pour les lire, les musulmans s’acquittaient de leur Zakat pour que les faibles et les pauvres se fortifient et puissent faire face au jeûne du mois de Ramadan... les commerçants mettaient à jour la gestion de leur commerce. Et aussitôt qu’ils voyaient le croissant de lune du mois de Ramadan, ils faisaient les ablutions rituelles majeures et se retiraient en retraite spirituelle. »

Tel était l’état dans lequel ce mois sacré trouvait nos prédécesseurs. Ils avaient pleine conscience de l’importance de ce mois et l’accueillaient convenablement en se préparant intérieurement, mais aussi en aménageant leur environnement et en garantissant les éléments matériels qui leur permettaient de se consacrer entièrement à l’adoration de Dieu.

Lire la suite : Accueillir Ramadan

Info

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
 

Dorénavant vous pouvez suivre votre mosquée sur Instagram et Twitter en utilisant les identifiants suivants

 
 ???? Instagram: mosqueebouzignac
 
 
????Tweeter : Mosqueebouzi 
 

A méditer

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

« Ne tente pas de résister aux changements qui s’imposent à toi. Au contraire, laisse la vie continuer en toi. Et ne t’inquiète pas que ta vie soit sens dessus dessous. Comment sais-tu que le sens auquel tu es habitué est meilleur que celui à venir ? »   (Elif Shafak)

Prière du vendredi

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac
Asslamu alaikum, 
 
Demain vendredi 10 / 04 / 2020

Rendez vous demain 10.04.2020  à 13h30 sur la chaîne youtube de la mosquée de Bouzignac pour le prêche du Vendredi en live. 
 
 
Faites passez l'information.

Une situation exceptionnelle

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La situation que nous vivons est exceptionnelle. Je ne parle ni des restrictions en elles-mêmes, ni du confinement, ni même des enfants que l’on se doit de gérer ces quelques jours.

La situation est exceptionnelle car elle va tellement nous apprendre sur nous-mêmes ! Où en suis-je dans ma foi ? A quel degré se mesure ma patience ? A quel niveau se jauge mon optimisme, mon positivisme, ma bonne humeur ? De quelle manière vais-je tirer profit d’une situation qui se veut de prime abord inconfortable, difficile, éprouvante ?

Elle est une parenthèse forcée. Une mise à l’arrêt de notre train-train quotidien qui prenait trop souvent des allures de TGV. Un cadeau merveilleux enveloppé d’orties, piquantes certes, mais tellement vertueuses.

La situation est exceptionnelle et les fruits qui en découleront le seront tout autant ! Parce que nous aurons appris à nous reconnecter au Vrai, à nous recentrer sur de vraies valeurs, à prendre conscience que rien n’est figé et qu’au-dessus de nos plans il en existe d’autres. Nous aurons réussi à nous inventer une nouvelle façon d’être bien ensemble, à reconsidérer le temps pour de nouvelles priorités, à dessiner chaque jour un quotidien différent : plus créatif, plus responsable, mieux construit. On nous dit que la meilleure chose à faire est de rester chez nous, alors faisons-le en pleine conscience de manière à en ressortir gagnants.

Lire la suite : Une situation exceptionnelle

Cha’bane, un tremplin pour Ramadan

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Anas Ibn Malik, que Dieu l’agrée rapporte : « Quand les Compagnons du Prophète apercevaient la nouvelle lune de Cha’bane, ils s’immergeaient dans la lecture de leurs copies du Coran. Les Musulmans payaient l’aumône [zakat] due sur leur richesse, en fournissant de cette façon les moyens pour le faible et le pauvre de se fortifier dans la préparation au jeûne du mois de Ramadan. Les gouverneurs appelaient les détenus de prison, et faisaient exécuter la sentence sur ceux déclarés coupables d’offenses majeures sous la loi islamique, et libéraient le reste. Les hommes d’affaires se mettaient à payer leurs dettes et à rassembler leurs cotisations. Alors, quand ils apercevaient la nouvelle lune de Ramadan ils se baignaient et se consacraient à l’adoration »

Comme chaque année, ce mois dégage un parfum de Ramadan. L’occasion pour chacun(e) d’entre nous de nous préparer physiquement et spirituellement à accueillir ce mois béni de Ramadan dans la sérénité, la joie et le recueillement.

Lire la suite : Cha’bane, un tremplin pour Ramadan

Un voyage exceptionnel "le voyage nocturne"

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

« Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant. »[1]

Ces versets par lesquels commence la sourate al Isra font référence à cet événement merveilleux « al Isra wal Mi’raj » qui compte parmi les nombreux miracles du Messager de Dieu, paix et salut sur lui. Le mot isrâ’ signifie « voyage nocturne » et mi`râj signifie « ascension ».

Ce voyage nocturne, effectué la vingt-septième nuit de Rajab en l’an neuf de la prophétie, est le voyage que le Prophète, paix et salut sur lui, réalisa entre La Mecque et Jérusalem en une nuit ! Et, l’ascension désigne son ascension de Jérusalem au Ciel.

Tout le long de ce voyage, le Prophète, paix et salut sur lui, était accompagné par l’Archange Gabriel, paix sur lui, qui lui servit de guide, sur une monture mise à sa disposition, appelée al-bourâq.[2]

Un voyage exceptionnel d‘une Terre sainte vers une autre Terre sainte. Exceptionnel par les rencontres que fit le noble Messager, paix et salut sur lui, dès son arrivée à Jérusalem où il fût appelé à diriger une prière dont les rangs étaient formés par les prophètes et les messagers, paix et bénédiction de Dieu sur eux.

Puis s’en suivit un voyage ascendant vers les cieux, où il fit la rencontre de ses autres frères, prophètes et messagers de Dieu, paix sur eux, pour finalement arriver plus haut et s’entretenir avec Dieu, son Créateur, son Bienfaiteur. C’est à cette occasion même que Dieu ordonna les prières quotidiennes que les milliers de musulmans accomplissent dès lors. (D’abord cinquante, puis sur les conseils répétés de Moïse, paix et salut sur lui, le Prophète obtint cinq prières quotidiennes, qui en valent cinquante).

Puis ce fût le voyage du retour de Jérusalem à la Mecque. Fin de l’Israe et du Miiraje.

Tant d’enseignements à retenir de ce voyage !

Lire la suite : Un voyage exceptionnel "le voyage nocturne"

Alerte coronavirus

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Annulation des cours d'arabe jusqu'à nouvel ordre

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Coronavirus : Ne pas tomber dans la psychose

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Cet inconnu il y a encore quelques semaines a fait son entrée fracassante sur la scène médiatique ! Pourquoi le choix de ce sujet et que peut-on en dire de plus ?

C’est ce que je tenterai de développer dans cet article.

Nous craignons la pandémie, nous nous y dirigeons indubitablement. J’aimerais d’abord clarifier quelques points, bien qu’il ne s’agisse pas du cœur de cet article. Certains présentent ce virus comme un punisseur masqué, une calamité envoyée sur l’humanité pour la punir de ses agissements. Cette lecture frustrée et frustrante n’est pas celle que je porterai. Je préfère la lecture à la lumière de ces versets : « Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur. »[1]

Quelle beauté ! Il présente la mort avant la vie comme pour donner le secret du sens de la vie !

Lire la suite : Coronavirus : Ne pas tomber dans la psychose

Soirée

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Assemblée Générale

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Conférence / débat

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Retour à la vie

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 « Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? » (S6/V122)

Quand la lumière de Dieu pénètre dans le cœur du croyant, la foi, la connaissance de Dieu, son amour, son évocation y prennent place et le cœur devient vivant. 

Lire la suite : Retour à la vie

Un don pour l’humanité

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Combien sont nombreux les bienfaits de Dieu à l’égard de Ses créatures ! Et combien en parallèle, il leur incombe de Le remercier pour leur avoir attribué autant de largesses conformément à Ses Paroles : « Si vous dénombriez le bienfait de Dieu, vous ne pourriez en faire le compte ». [1]

Or, le plus grand bienfait accordé à cette communauté s’incarne en la personne du noble Messager : « Dieu a accordé une grâce aux croyants lorsqu’Il leur a envoyé un Messager pris parmi eux qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, alors qu’ils étaient auparavant dans un égarement manifeste ». [2]

Lire la suite : Un don pour l’humanité

Banque Alimentaire 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Programme des cours du soutien scolaire

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Cours d'arabe pour adultes 2019 / 2020

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La mosquée de Bouzignac vous informe que les pré-inscriptions au cours d'arabe pour adultes (15 ans ou plus, hommes & femmes) sont ouvertes. 

Pour ceux ou celles qui souhaitent s'inscrire, merci de remplir le formulaire suivant:

https://drive.google.com/file/d/1Cl8eR3Fbw0jvPWwylPKl49VehHuvUt91/view?usp=sharing 

Veuillez déposer vos formulaires auprès des responsables de la mosquée.


Nous vous communiquerons les horaires et les niveaux ultérieurement.

Conférence

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 

Les Moralités de l’émigration prophétique

Ce vendredi 20 septembre à 20H00

Sheikh Omar Dormane

Soutien Scolaire

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Les cours de soutien scolaire débuteront ce mardi 24 septembre à 18h30, veuillez apportez les documents ci-dessous, pour l'inscription : 

  • Une pièce d'identité
  • La fiche d'inscription remplie (ci-dessous)
  • Une attestation de responsabilité civile
  • Les bulletins scolaires de l'année précédente

 

Ficher_inscription.pdf

L’Hégire, source de renouveau

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L’objectif de ce texte est d’extraire quelques enseignements de l’événement de l’Hégire afin de mieux percevoir et comprendre notre contexte spatio-temporel et notre action dans ce contexte. Pour un récit historique plus complet se reporter à une biographie de référence tel que « L’ultime joyau ».

L’homme éprouvé

Ici, l’homme en question est le Prophète Muhammad, paix et salut sur lui, l’ultime joyau, source de grâce et de guidance, et astre lumineux.

L’épreuve est qu’au bout de treize années de persécutions vécues dans la plus exemplaire et plus belle des patiences, le Prophète fut contraint de quitter son peuple et sa terre natale en compagnie d’un petit groupe de fidèles. Tous se dirigeaient vers une destination inconnue et, pour la plupart vers un avenir incertain, mais tous restaient confiants et apaisés.

Cette exode fut extrêmement périlleuse, notamment, pour l’Envoyé de Dieu. En effet, sa tribu conspirait déjà sur son assassinat mais Dieu en a voulu autrement. Les épreuves ont souvent un aspect subtil et imperceptible auprès des esprits rationalistes. En effet, elles donnent fréquemment lieu à des acquis importants. Ainsi, l’exode a permis au Prophète, paix et salut sur lui, et à ses compagnons de fonder la première communauté musulmane à Médine qui reste à jamais un modèle car « lié par l’amour en Dieu et imprégné de l’amour de Dieu et de Son Messager ».

Lire la suite : L’Hégire, source de renouveau

Aïd Al Adha 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La prière de l'Aïd  Al Adha sera célébrée le dimanche 11 août 2019

✓ À 8h30 au gymnase de la Rabière

(rue Hollande de la ola 37300 Joué-lès-Tours)

✓  À 7h40 à la mosquée turque

( 71 rue Henri Martin 37000 TOURS) 

✓ À  8h30 à la grande mosquée de tours

(Avenue  Thérèse voisin 37000 TOURS anciennement avenue Charles bedaux)

Les dix premiers jours du mois de Dhoul-Hijja

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Nous sommes aux portes d’un mois béni, celui de Dhoul-hijja. Puisse Dieu nous y donner la force de surmonter notre ego et dépasser nos passions pour L’adorer, L’implorer et Le supplier. Lui, l’Unique, le Majestueux. Celui qui, à chaque tiers de la nuit nous appelle à Lui. Le Seul à entendre le murmure de nos cœurs. Celui qui se réjouit du repentir de Son serviteur. Celui qui a dit « Ma Miséricorde a précédé Ma Colère. » Louange à Toi dans les cieux et dans la terre. Puisse Ta lumière inonder nos cœurs et illuminer notre chemin !

Lire la suite : Les dix premiers jours du mois de Dhoul-Hijja

Qui es-tu vraiment ? Où vas-tu ?

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Il y a des moments, dans la vie, qui sont propices à ces questions. Mais quel accueil leur accordons-nous ? Pourquoi ces questions sont très rapidement évacuées et étouffées quand certaines personnes ont pris le temps de chercher une réponse et en ont vu leur vie transformée ?

Lire la suite : Qui es-tu vraiment ? Où vas-tu ?

Portes Ouvertes 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Aid al fitr 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé que le mois du Ramadan 1440/2019 prend fin le lundi 3 juin, fixant de cette façon l'Aïd al-Fitr pour le mardi 4 juin.


La prière de l'Aïd sera organisée inchAllah :


- À la mosquée Turque (71 rue Henri Martin) : à partir de 6h30.


- Au gymnase de la Rabière (Joué Lès Tours) à partir de 8h30.


- À la mosquée de Tours (Zone industrielle de menneton) à partir de 8h.


Aid Moubarak Said à tous nos frères et sœurs musulmans (es) en France et dans le monde. Takabala Lahou mina wa minkoum.

Ramadan 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a communiqué la date du premier jour du mois sacré de Ramadan qui a été fixée au lundi 6 mai 2019.

Nous vous présentons à cette occasion tous nos voeux.

Ramadan Moubarak !

 

Soutien et solidarité aux musulmans d'Indre et Loire

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le mois de Cha’bane

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Anas Ibn Malik, que Dieu l’agrée rapporte : « Quand les Compagnons du Prophète apercevaient la nouvelle lune de Cha’bane, ils s’immergeaient dans la lecture de leurs copies du Coran. Les Musulmans payaient l’aumône [zakat] due sur leur richesse, en fournissant de cette façon les moyens pour le faible et le pauvre de se fortifier dans la préparation au jeûne du mois de Ramadan. Les gouverneurs appelaient les détenus de prison, et faisaient exécuter la sentence sur ceux déclarés coupables d’offenses majeures sous la loi islamique, et libéraient le reste. Les hommes d’affaires se mettaient à payer leurs dettes et à rassembler leurs cotisations. Alors, quand ils apercevaient la nouvelle lune de Ramadan ils se baignaient et se consacraient à l’adoration »

Comme chaque année, ce mois dégage un parfum de Ramadan. L’occasion pour chacun(e) d’entre nous de nous préparer physiquement et spirituellement à accueillir ce mois béni de Ramadan dans la sérénité, la joie et le recueillement.

D’après Aicha, que Dieu l’agrée : le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, jeûnait au point où nous disions: « Il ne rompt plus son jeûne »; et il rompait son jeûne au point où nous disions: « Il ne jeûne plus ». Je n’ai pas vu le Prophète jeûner un mois complet à l’exception du Ramadan et je ne l’ai pas vu jeûner un mois autant que Cha’bane »[1]

Le mois de Cha’bane a la particularité, ces dernières années, de tomber en cette période de l’année où les journées sont longues, difficile ainsi de pratiquer le jeûne surérogatoire.

Pourtant, d’après Oussama Ibn Zayd, que Dieu l’agrée, il dit : « Ô Messager de Dieu, Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Cha’bane.» Le Prophète, paix et salut sur lui, dit alors : « Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadan. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées.»[2]

Ainsi les actes d’adorations ont plus de valeurs auprès de Dieu aux heures d’insouciance, tout comme la prière au tiers de la nuit (pendant que les gens sont couchés) ou le jeûne pendant le mois de Cha’bane (mois avant le jeûne obligatoire de Ramadan) sont plus propices à la proximité et la récompense divines.

Aussi, ne négligeons pas ce mois de Cha’bane aux portes du mois Purificateur. Profitons pleinement de ce mois, à l’exemple de nos prédécesseurs, qui à l’approche de Ramadan, se consacraient au jeûne, à la lecture et méditation du Coran, aux prières surérogatoires, aux bonnes œuvres … pour ainsi être prédisposés à accueillir le mois de Ramadan et avoir le privilège de récolter ses fruits.

« Ô Dieu ! Bénis pour nous le mois de Cha’bane et fais-nous parvenir au mois de Ramadan ! »


[1] Hadith rapporté par Boukhari et muslim

[2] Hadith rapporté par Ahmed et Annassaï

Le voyage nocturne : histoire et enseignement

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 Le 27 rajab, les musulmans ont pris l’habitude de commémorer un grand évènement dans la vie de notre Prophète bien-aimé, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui. Il s’agit du voyage nocturne ; ce voyage extraordinaire qui se fit de la Mosquée sacrée vers les cieux en passant par la Mosquée de Jérusalem « beyt al-maqdis ».

Il est répandu chez les musulmans que cet évènement eut lieu la nuit du 27 rajab, mais il n’existe aucune preuve historique catégorique prouvant que ce voyage se produisit cette nuit. Au contraire, la nuit, le mois et l’année du voyage nocturne font l’objet de désaccord entre les savants. Les compagnons n’ont pas défini la date exacte de cet évènement car la connaissance de cette date n’a aucune utilité concrète.

Le voyage nocturne « al-isra » est ce voyage terrestre de la mosquée sacrée de la Mecque à la mosquée de Jérusalem. Ce voyage est énoncé par le Coran dans la sourate qui porte le même nom : « Gloire et pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur, de la mosquée al-Haram à la mosquée al-aqsa dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles » (17 :1).

Lire la suite : Le voyage nocturne : histoire et enseignement

Rajab un mois sacré

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L’Islam se réfère au calendrier lunaire comportant, annuellement, dix jours de moins que le calendrier grégorien. Les douze mois lunaires sont : Muharram, Safar, Rabi’ I, Rabi’ II, Jumada I, Jumada II, Rajab, Cha’bane, Ramadan, Chawwal, Dhul Qi’da, Dhul Hijja.

Parmi ces douze mois, quatre sont considérés dans la religion musulmane comme sacrés. A ce propos, Dieu le-très-haut dit : « Oui, le nombre des mois, pour Dieu, est de douze mois inscrits dans le livre de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés. Telle est la Religion immuable. Ne vous faites pas tort à vous-mêmes durant ce temps. » (1). Le prophète, lors de son dernier pèlerinage, trois mois avant sa mort, s’adressa à ses fidèles en leur disant : « Le temps est revenu à sa configuration initiale, le jour où notre Seigneur a créé les cieux et la terre, l’année est de douze mois, parmi ces mois, quatre sont sacrés, à savoir, trois mois successifs –Dhul qi’dah, Dhul hijjah et Muharram– et un distinct, celui de Rajab »(2)

Qu’est ce qu’un mois sacré ?

Lire la suite : Rajab un mois sacré

Conférence Dr. Hassan Iquioussen

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Soutien Scolaire

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

L'école d'arabe

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Assemblée Générale 2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Conférence - Débat

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Concours Coran 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Omra février 2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Conférence et remise de diplôme - 02/12/2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Naissance du Prophète (PSL)

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

la réunion parents de l'école d'Arabe

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Révision Coran

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Soirée Spirituelle

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Soutien scolaire 2018-2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Soutien scolaire 2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La Hijra : Quel mouvement pour la conscience musulmane ?

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le calendrier musulman démarre avec un évènement majeur dans l’histoire des croyants, celui de l’Hégire. Cet évènement n’est pas simplement un fait historique ou un simple voyage, il est une idée comme le disait cheikh Mohamed al-Ghazali, que Dieu lui fasse miséricorde. Une idée qui germe dans la conscience des croyants autant comme un rattachement à nos racines et à notre héritage qu’une préparation à envisager l’avenir. Vu comme idée, l’Hégire peut s’appliquer à notre réflexion contemporaine avec la même acuité.

Il ne s’agit pas de revenir aux faits historiques. L’objet de notre propos est de poser un regard permettant de donner un sens à notre action.

La Hijra pour Dieu fait écho à l’intelligence, mais également à l’âme et au coeur de l’aspirant à Dieu. Il s’agit d’un mouvement spirituel emportant le croyant de l’insouciance et la négligence vers la présence à Dieu, vers le souci de l’Homme et de sa vie (dernière). C’est donc un changement d’état, de l’immobilité et la réactivité émotionnelle à l’action intelligente et bienveillante. C’est un mouvement de libération des chaînes de l’autorité injuste qu’elle provienne d’une société ou de son propre être car l’Homme peut être injuste avec lui-même. Cet esprit est pleinement retranscrit dans la réponse de Rib’i Ibn Amir (que Dieu l’agrée) face au célèbre Roustom, disciple zoroastrien à la tête du Royaume sassanide : « Nous sommes venus vous libérer de l’asservissement des hommes pour la soumission au Seigneur des hommes, de l’injustice des doctrines à la clémence de l’Islam, et de l’étroitesse de la vie d’ici-bas à l’infinité de la vie dernière… ».

Ce mouvement de libération s’inscrit plus largement donc dans notre ADN. Est-ce que notre Islam n’aurait rien à dire au monde, à part : « je vais m’adapter ou je vais vous combattre… ».

Nous pouvons certes désigner communément des phénomènes autour de nous, mais il peut y avoir de mauvaises analyses aux phénomènes. L’extrémisme violent, notamment musulman, les problèmes des banlieues, les problèmes au Moyen-Orient sont autant de phénomènes problématiques. Nous ne disons jamais que ces phénomènes procèdent d’injustices profondes. Nous parlons souvent de la violence au Moyen-Orient, mais nous parlons très peu du complexe militaro-industriel qui la nourrit. Comment souhaiter la paix dans nos sociétés quand les États de ces mêmes sociétés continuent à vendre des armes à Israël, à l’Egypte, à l’Arabie Saoudite ?

Quelle peut être notre approche ? Sans doute en reprenant le souffle de notre propre libération et contribuer à la libération plus globale… Pour cela, la vision du monde tel qu’il est, au niveau global et local est primordiale. Est-il juste ? Est-il en paix ? Est-il sain ?

Notre responsabilité est de nous relever en tant que témoins de Dieu dans la quête de la justice. L’appel de Dieu est de se soulever contre toutes les injustices. L’injustice n’est pas la prérogative des autres ou de la civilisation occidentale. Chacun d’entre nous peut être à la fois oppresseur et opprimé, dominant ou dominé. L’idée de se soulever en tant que témoin de Dieu peut se faire contre soi-même. Si le monde est injuste, il faut trouver des relais, des partenaires qui partagent les mêmes constats car il y a deux conceptions du monde qui s’affrontent actuellement. Elles sont liées à la vision que l’on peut avoir de l’homme. Dans la 1ère, l’homme est considéré comme une marchandise, il n’est qu’un simple animal au service de l’économie (travailleur, consommateur, spectateur individualiste). Dans la seconde, c’est l’idée que les êtres humains sont sacrés, qu’ils sont liés les uns aux autres par l’humanité qu’ils partagent, évoluant comme la vie évolue, dans un voyage, une hijra vers la transcendance.

Nous sommes invités à choisir le camp de l’humanisme, car « l’humanité entière est dans le même bateau qui est à la dérive et qui menace de couler. Il est totalement insensé de s‘entretuer dans de telles circonstances. C’est malheureusement ce que certains ont fait, mais les gens dotés de raison doivent malgré tout garder leur calme et concentrer leurs efforts pour sauver le bateau ». 

 Finissons par une pensée : « l’oxygène est aux arbres ce que l’humanisme est aux Hommes. Même si les arbres sont de différentes espèces, ils permettent la vie par l’oxygène qu’ils dégagent. Les hommes et les femmes sont à l’image de ces arbres. Différents par leurs racines et leur couleur, les hommes et les femmes (dotés de raison) doivent permettre la cohésion humaine. L’humanisme est une nécessité vitale au même titre que l’oxygène que l’on respire »

Rentrée scolaire 2018-2019- école d'arabe

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Rentrée scolaire 2018-2019

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La prière Aid Al Adha 2018 à la grande mosquée de Tours

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La prière Aid Al Adha 2018 à Joué-Les-Tours

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le mois de Dhu Al Hijja est à nos portes

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Il peut paraître surprenant que l’un des piliers de l’Islam soit le pèlerinage. Cette adoration est à pratiquer par le musulman une seule fois dans sa vie. Elle ne devient obligatoire que quand les moyens matériels sont réunis. Autrement dit, il y a des millions de musulmans qui ne peuvent pas accomplir ce pèlerinage. Et même pour ceux qui peuvent le faire, le rituel du pèlerinage ne dure que quelques jours.

Pourquoi Dieu a-t-Il choisi cette adoration exceptionnelle pour en faire un pilier de l’Islam ?!

Le pèlerinage a certainement un impact sur le musulman pendant toute la durée de sa vie sur terre.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’aller cette année aux lieux sacrés, Dieu nous a prescrit quelques actes d’adoration nous permettant de vivre l’ambiance vécue par les pèlerins pendant leur séjour à la Mecque. Vivre cette ambiance ne se réalise pas en regardant les pèlerins à la télé !

Méditons ce hadith du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès de Dieu – exalté soit-Il – et au cours desquels les œuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. »

Ces dix jours sont une occasion précieuse pour tous les musulmans sur terre et pas seulement ceux qui se trouvent en ces jours bénis à la Mecque. Il est important pour nous de profiter le plus possible de ces moments comme si nous étions en compagnie des invités du Miséricordieux autour de la maison de Dieu.

Voici quelques œuvres aimées de Dieu et dont il est possible de tirer la plus grande récompense.

Le jeûne

Il est recommandé à tout musulman de jeûner les neuf premiers jours de ce mois et plus particulièrement le jour d’Arafa. Le jeûne de ce jour absout les péchés de deux années entières comme il a été rapporté par Muslim.

Le jour d’Arafa Dieu pardonne les péchés de tous les pèlerins et épargne du feu un grand nombre de ses serviteurs. Il a été rapporté par Muslim que le Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) a dit : « Il n’y a pas un jour où le nombre de gens sauvés du feu est plus grand que celui de ceux qui sont sauvés le jour d’Arafa. » En effet, aussi bien les péchés des pèlerins comme de ceux qui ont jeûné le jour d’Arafa sont pardonnés.

La prière à la mosquée

La prière à l’heure et en groupe doit être la règle pendant toute l’année. Cependant, les occupations mondaines nous distraient souvent d’une pratique conforme à la sunna (tradition) du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui). Parmi Ses bienfaits, Dieu nous a prescrit des périodes pendant lesquelles l’adoration devient plus agréable. Le mois de Ramadan et les dix premiers jours de Dhoul-Hijja font partie de ces moments inestimables.

Les prières surérogatoires

Les pèlerins ont certainement une occasion rare d’acquérir les plus grandes récompenses en priant dans les lieux saints. Cependant, Dieu a ouvert cette porte de la prière surérogatoire à tous ceux qui veulent la satisfaction de Dieu.

Dhikr

Dieu dit : « Et rappelez-vous de Dieu pendant un nombre de jours déterminés. » Selon Ibn Abbas, les jours cités dans ce verset sont les dix premiers jours de Dhoul-Hijja. Toutes les catégories de Dhikr (rappel, souvenance) sont souhaitées mais les plus recommandées sont Tahlîl, Takbîr et Tahmîd.

L’invocation

L’une des grandes portes de l’adoration est l’invocation. Si les pèlerins ont de multiples occasions d’implorer Dieu en étant à la Mecque , autour de la Kâaba, lors du jet des jamarates, dans la vallée d’Arafâte, à Mina,… le non-pèlerin a autant d’opportunités au dernier tiers de la nuit, lors de la prosternation,… l’invocation peut avoir lieu à tous les moments pendant ces dix jours bénis.

La lecture du coran

Un grand bienfait de Dieu sur nous est l’amour qu’on peut avoir pour la lecture de son Livre. La lecture du Coran aide à acquérir de nombreux degrés dans l’échelle du cheminement vers Dieu. En effet, pour chaque lettre lue, une bonne action est inscrite dans notre registre auprès de Dieu.

Œuvrer pour l’unité de la communauté

Le pèlerinage est une expression de l’unité de foi des musulmans. C’est une grande occasion pour faire connaissance avec des musulmans venant de divers horizons et de contribuer à rassembler les cœurs autour des grands principes communs.

Eclipse lunaire du 27 juillet, une prière à ne pas manquer

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 

Une éclipse totale de la lune aura lieu dans la nuit ce vendredi 27 juillet 2018. Ce sera la plus longue du 21ème siècle (d’environ 103 minutes) et elle sera partiellement observable en France.

Ce phénomène se produit à chaque fois que la lune se trouve dans l’ombre de la terre. D’un point de vue lunaire, il s’agit d’une occultation du Soleil par la Terre. Cela se produit uniquement lorsque la Lune est éclairée, et quand le soleil, la terre et la Lune sont alignés.

Par ailleurs, si l’éclipse du Soleil nécessite le port de lunettes de protection, l’éclipse lunaire est un spectacle qui se savoure à l’œil nu. Selon les spécialistes, grâce au passage particulièrement centré du satellite dans le cône d’ombre de la Terre vendredi, l’assombrissement de l’astre et sa coloration cuivrée nous apparaîtront relativement nets. (1)

Un signe parmi d’autres

Le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes de Dieu; deux corps célestes qui évoluent avec la volonté divine et qui sont assujettis à l’Homme et à ses besoins : « Il vous a soumis la nuit et le jour, le soleil et la lune.  Et les étoiles sont soumises à Son ordre.  Voilà bien là des signes pour les gens qui raisonnent. » (2)

Ces deux astres, dans leur forme, luminosité, et mouvements cycliques ont toujours fasciné les peuples. Ce qui les a conduits à leur donner des attributs divins et à les adorer. C’est pourquoi Dieu, à travers le Coran corrige cette représentation erronée, et exhorte à n’adorer que Lui, le Créateur de toutes choses : « Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Dieu qui les a créés, si c’est Lui que vous adorez. » (3)

L’éclipse, lunaire ou solaire, fait aussi partie des signes de Dieu. Aussi, elle alerte le croyant et lui rappelle certains aspects du jour de la résurrection : «Quand le soleil sera obscurci, et que les étoiles deviendront ternes, et les montagnes mises en marche » (4) «Lorsque la vue sera éblouie, et que la lune s’éclipsera, et que le soleil et la lune seront réunis. L’homme, ce jour-là, dira: «Où fuir?» Non! Point de refuge! » (5)

Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, et nos pieux prédécesseurs donnaient à ce signe divin toute l’importance qu’il mérite. Abou Moussa, que Dieu l’agrée, a rapporté « Le soleil s’éclipsât ; le Prophète, paix et salut sur lui, se leva effrayé, craignant que ce ne fût l’Heure Suprême. Il entra dans la mosquée pour faire la prière, il se tint debout un bon moment, ses inclinaisons ainsi que ses prosternations étaient tellement longues que je ne l’ai jamais vu faire cela auparavant, puis il dit : Ces signes que Dieu envoie, Il ne les envoie pas à cause de la mort d’un homme ou de sa naissance, mais plutôt pour effrayer Ses serviteurs. Lorsque vous verrez cela, demandez secours à Dieu, invoquez-Le et demandez-Lui pardon » (6)

Ce rendez-vous du soleil et de la lune a toujours enflammé l’imagination des humains, certains y voyant un bon présage, d’autres un mauvais présage… C’était le cas pour beaucoup d’Arabes à l’époque pré-islamique.

Aussi, l’éclipse qui eut lieu au temps du Prophète, paix et salut sur lui, alors qu’il se trouvait à Médine, coïncida avec la mort de son fils Ibrahim. Beaucoup de gens s’empressèrent de dire que l’éclipse apparut à cause de la mort du fils du Messager de Dieu. Malgré sa tristesse, le Prophète dénonça ces superstitions en disant : « Le soleil et la lune (…) ne s’éclipsent ni pour la vie ni pour la mort d’une personne » (7). D’une part, il mit fin aux explications mythologiques des éclipses. D’autre part, il nous enseigna également qu’il y avait une prière particulière à accomplir au moment des éclipses, prière connue dans la jurisprudence musulmane sous le nom de salât al-kusûf. Le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes de (l’existence et de la puissance) de Dieu. (…) Lorsque vous voyez des éclipses, accourrez à la prière » (8).

D’après Asma bint Abu Bakr : « Le prophète, paix et salut sur lui, nous a ordonné d’affranchir des esclaves quand le soleil s’éclipse » (9). Un appel à faire preuve de générosité à travers le don car celle-ci repousse la colère de Dieu.

Comment accomplir la prière de l’éclipse ?

Les savants s’accordent à dire que la prière de l’éclipse est fortement recommandée dans la tradition du Prophète, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Et considèrent, qu’elle doit être, de préférence, célébrée en commun, sans pour autant que cela soit obligatoire. Il n’y a pas d’appel (adhan), ni d’annonce (iqama).

Selon la majorité des doctes, la prière est constituée de deux unités de prières (raka’at), dont chaque unité inclut deux inclinaisons (roukou’) et deux prosternations (soujoud). La récitation de la Fatiha est impérative dans les deux cycles de prière. L’orant étant libre par la suite de lire ce que bon lui semble du Coran. Cependant, la récitation doit être longue, il en est de même pour l’inclinaison et la prosternation. Il est permis de réciter à voix haute ou en silence. L’imam Al-Bukhâri estime toutefois que la récitation à voix haute est préférable. Le temps de cette prière commence au début de l’éclipse et expire avec la réapparition du soleil. Si toutefois l’éclipse prend fin pendant la prière, on termine la prière comme s’il s’agissait d’une prière normale.

On rapporte de notre mère Aicha, que Dieu l’agrée : « Lorsqu’il y eut l’éclipse solaire du vivant du Prophète, paix et salut sur lui, il fit la prière en commun avec les gens. Il se tint debout et lut très longuement, puis s’inclina et resta ainsi un bon moment, il leva la tête de l’inclinaison et ne se prosterna pas. Et lut de nouveau très longtemps, mais pas aussi longtemps que la première fois. Il s’inclina de nouveau et son inclinaison fut plus courte que la première, puis il se prosterna longuement. Dans la deuxième rak’at, il agit de même que la première. Il fit donc 4 roukou’ (inclinaisons) et 4 soujoud (prosternations), et le soleil était réapparu avant que le Prophète, paix et salut sur lui, ne finisse sa prière. » (10)

Il est aussi rapporté d’après ibn ‘Abbâs, que Dieu l’agrée : « Il advint un jour que le soleil s’éclipsât ; le Prophète, paix et salut sur lui, célébra alors une prière dans laquelle il resta longtemps debout, le temps que dure la récitation de la sourate La Vache, puis il s’inclina longuement. En se relevant, il resta un long moment – mais moins long que lors de la lecture précédente – à réciter le Coran, puis il fit une inclinaison un peu plus brève que la première, se releva et se prosterna. Il répéta ensuite les mêmes actes en diminuant légèrement la durée de chacun. Quand il quitta la mosquée, le soleil brillait de nouveau. Il dit alors: « Le soleil et la lune sont deux des signes du Très-Haut…» (11)

A quelle heure aura lieu l’éclipse ?

Visible dans une grande partie du monde (Australie, Asie, Europe et Amérique du sud), l’éclipse ne le sera que partiellement en France. Quelques minutes avant le coucher du soleil (21h37) et jusqu’à minuit, ce qui permettra malgré tout d’observer l’essentiel du spectacle, une pleine lune aux couleurs rougeâtres.

Conclusion

Même si de nos jours, pour beaucoup, l’éclipse est un phénomène naturel, répertorié et prévisible pour lequel on porte des lunettes « spéciales », utilise des caméras ou appareil photo … il demeure avant tout pour le croyant :

-Un rappel périodique de la part de Dieu, Créateur des deux astres

-Une invitation à revivifier la tradition du Prophète, paix et salut sur lui, par l’accomplissement de la prière de l’éclipse.

-Une invitation à méditer sur le sens de notre vie sur Terre, notre retour à Dieu et exprimer notre impuissance et notre fragilité face à ces phénomènes grandioses.

« Oui, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés, se souviennent de Dieu et méditent sur la création des cieux et de la terre : « Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Pureté à Toi ! Garde-nous du châtiment du feu. » (12)

——————————————————

(1) http://www.liberation.fr/sciences/2018/07/26/la-plus-longue-eclipse-lunaire-du-xxie-siecle-aura-lieu-vendredi_1668534

(2) Coran : S16, V12

(3) Coran : S41, V37

(4) Coran : S81, V1-3

(5) Coran : V76, V7-11).

(6) Hadith rapporté par Boukhari

(7) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(8) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(9) Hadith rapporté par Boukhari

(10) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(11) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(12) Coran : S3, V191

Le jour du Vendredi et ses mérites

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Dieu crée ce qu’Il veut et choisit parmi Ses créatures ce qu’Il veut. Il a donné à certains lieux plus de valeurs que d’autres, a distingué des mois parmi les douze mois lunaires, a favorisé certains jours par rapport à d’autres…  Ainsi Il a choisi le Vendredi parmi les jours de la semaine comme rendez-vous hebdomadaire pour tous les croyants, et lui a donné des particularités qu’Il n’a donné à nul autre jour.

« Le Vendredi est le plus excellent et le plus distingué jour parmi les autres jours de la semaine aux yeux de Dieu, si bien qu’il a plus de mérite que  l’Aid Al-Fitr et l’Aid Al-Adha. », nous enseigne le Prophète, paix et salut sur lui. (1)

La prière du vendredi, une ordonnance divine

« Ô vous qui avez cru, quand on appelle à la prière du jour du Vendredi, accourez à l’invocation de Dieu et laissez tout commerce, cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez. » (2)

Assister à la prière du vendredi est donc une obligation pour tout Homme musulman, de sexe masculin, sain de corps et d’esprit, responsable et résident.

L’empressement dont il est question dans le verset ci-dessus, ne consiste pas à la manière de marcher, ou à courir pour se rendre au lieu de prière, mais comme nous l’enseigne l’imam Hassan Bassri, que Dieu lui fasse miséricorde, à la manière de « s’y rendre avec le cœur, l’intention et l’humilité » (3)

Par ailleurs, la femme, l’enfant, le voyageur et le malade n’ont pas l’obligation de se rendre à la prière du vendredi. Cela n’interdit pas pour autant à la femme d’y aller. Au temps du Prophète, paix et salut sur lui, les croyantes assistaient régulièrement à la prière du vendredi et s’instruisaient grâce au sermon hebdomadaire qui, selon la tradition prophétique, était une école pour apprendre sa religion et revivifier les cœurs du rappel de Dieu.

Celui qui connaît les vertus de ce jour prendra un soin particulier à être régulier dans l’accomplissement de cette ordonnance divine, et restera attentif à ne pas perdre une seule seconde de cette précieuse journée pour accomplir les bonnes œuvres.

Lire la suite : Le jour du Vendredi et ses mérites

AÏD al-fitr 2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

AÏD Al fitr 2018.

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Plan d'accès au Parc des expositions

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Règles d'or pour un ramadan paisible

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Zakat Al fitr

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Ramadan 2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a communiqué la date du premier jour du mois sacré de Ramadan 1439 (2018), qui a été fixée au jeudi 17 mai 2018.

Nous vous présentons à cette occasion tous nos voeux. 

Ramadan  Moubarak !

Préparation au BAC

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

Un voyage exceptionnel

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 

« Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant. »[1]

Ces versets par lesquels commence la sourate al Isra font référence à cet événement merveilleux « al Isra wal Mi’raj » qui compte parmi les nombreux miracles du Messager de Dieu, paix et salut sur lui. Le mot isrâ’ signifie « voyage nocturne » et mi`râjsignifie « ascension ».

Ce voyage nocturne, effectué la vingt-septième nuit de Rajab en l’an neuf de la prophétie, est le voyage que le Prophète, paix et salut sur lui, réalisa entre La Mecque et Jérusalem en une nuit ! Et, l’ascension désigne son ascension de Jérusalem au Ciel.

Tout le long de ce voyage, le Prophète, paix et salut sur lui, était accompagné par l’Archange Gabriel, paix sur lui, qui lui servit de guide, sur une monture mise à sa disposition, appelée al-bourâq.[2]

Un voyage exceptionnel d‘une Terre sainte vers une autre Terre sainte. Exceptionnel par les rencontres que fit le noble Messager, paix et salut sur lui, dès son arrivée à Jérusalem où il fût appelé à diriger une prière dont les rangs étaient formés par les prophètes et les messagers, paix et bénédiction de Dieu sur eux.

Puis s’en suivit un voyage ascendant vers les cieux, où il fit la rencontre de ses autres frères, prophètes et messagers de Dieu, paix sur eux, pour finalement arriver plus haut et s’entretenir avec Dieu, son Créateur, son Bienfaiteur. C’est à cette occasion même que Dieu ordonna les prières quotidiennes que les milliers de musulmans accomplissent dès lors. (D’abord cinquante, puis sur les conseils répétés de Moïse, paix et salut sur lui, le Prophète obtint cinq prières quotidiennes, qui en valent cinquante).

Puis ce fût le voyage du retour de Jérusalem à la Mecque. Fin de l’Israe et du Miiraje.

Tant d’enseignements à retenir de ce voyage !

Une manifestation divine

Ce voyage survint après une période difficile où le Messager, paix et salut sur lui, fût très éprouvé. Il venait de perdre son épouse bien aimée Khadija, que Dieu l’agrée, source de confort et de soutien, ainsi que son oncle protecteur Abou Talib. Aussi, les habitants de Taif, ville avoisinante de la Mecque où il était venu chercher de l’aide, l’avaient rejeté injustement. Une année de tristesse. C’est dans ce contexte que Dieu honora Son Messager et « fit voyager Son serviteur [Mohammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa ». On y voit là, la manifestation d’une loi divine : « A coté de la difficulté, est certes une facilité »[3], un soulagement et réconfort pour tout ce qu’il avait souffert, une compensation pour tout ce qu’il avait enduré.

Le Sceau des prophètes

Lors de son voyage nocturne durant le mois de Rajab, le Prophète, paix et salut sur lui, eut le privilège à Jérusalem de diriger la prière en présence de tous les prophètes. Signe désormais que le flambeau de la prophétie avait changé de main. Aussi, le commandement revenait à une nouvelle communauté de foi et à un nouveau message, un message universel. Contrairement aux messages antérieurs pour lesquels chaque prophète fut envoyé à son peuple, celui-ci se voulait être un message général et éternel destiné à toute l’humanité. « Et nous ne t’avons envoyé qu’ en tant qu’annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur pour toute l’humanité »[4]

Jérusalem, terre sacrée

L’ascension vers le Très Haut se fit depuis Jérusalem. Message à tous les musulmans pour ne pas oublier que cette terre a été notre première direction de prière, avant qu’elle ne soit changée vers la Mecque. Jérusalem a toujours été la terre sacrée de tous les prophètes de la lignée de Noé et d’Abraham. Aujourd’hui encore, sa mosquée est la troisième mosquée  sainte de l’Islam après La Mecque et Médine. A ce sujet, le Prophète, paix et salut sur lui, nous dit : « Une prière dans la Mosquée sacrée vaut 100.000 prières, une prière dans ma Mosquée vaut mille prières, et une prière à Jérusalem vaut cinq cents prières »[5].

Aussi, les musulmans doivent saisir l’importance de Jérusalem dans leur Histoire et l’importance de la mosquée Al-Aqsâ dans leur religion, dans leur foi et dans leur vie. C’est pour cette raison que les musulmans, tout au long de l’Histoire, ont toujours œuvré pour garder cette mosquée.

En effet, le Prophète, paix et bénédiction sur lui, fit cette promesse : « Il restera un groupe de ma Communauté, établissant la justice et vainquant leurs ennemis, auxquels nul, parmi ceux qui leur tiendront front, ne pourra causer du tort (sauf d’éventuelles trahisons) jusqu’à ce que le Commandement de Dieu (le Jour du Jugement dernier) arrive alors que leur attitude demeurera inébranlable. » On demanda : « Ô Messager de Dieu, et où sont-ils ? » Il répondit : « A Jérusalem et dans les alentours de Jérusalem »[6]

La prime nature

Un autre événement, au cours de cette ascension céleste, mérite notre émerveillement. Le Messager de Dieu, paix et salut sur lui,  s’est vu présenter deux coupes, une de lait et une de vin. On demanda au Prophète de choisir parmi l’une d’elles. Le Prophète, paix et salut sur lui, prit celle qui contenait du lait. Ce choix ne fut pas un hasard. Le Messager comprit la symbolique derrière chacune de ces coupes et pesa les conséquences de son choix pour sa communauté et pour l’humanité. Il choisit naturellement le lait. L’archange Gabriel, paix sur lui, lui dit alors : « Tu as choisi la fitra (la prime nature), si tu avais choisi le vin ta communauté se serait égarée ».

Ainsi, ce choix montre que la communauté du Prophète, paix et salut sur lui, est garante de la préservation de la fitra, la prime nature de l’humanité.

La prière, l’ascenseur du croyant

Tous les cultes furent prescrits sur Terre, exceptée la prière qui fut prescrite au Ciel. Elle est tellement importante que ce fût Dieu qui la révéla, sans intermédiaire, à Son Messager. Ceci constitue une preuve de l’importance capitale de ce culte, de ce devoir et de ce pilier de l’Islam.

A son retour sur terre, Le Prophète, paix et salut sur lui, offrit la prière rituelle, cette opportunité céleste, à tous les croyants

La prière est ainsi le portail par excellence, en mémoire de ce voyage mémorable, qui permet à tout fidèle aujourd’hui de réaliser son ascension spirituelle.

 

[1] Coran : Le voyage nocturne, V1

[2] Son nom est de la même racine que l’éclair

[3] Coran : l’ouverture, V5

[4] Coran : Saba, V28

[5] Hadith Rapporté par At Tabarani

[6] Hadith rapporté par l’Imam Ahmad et At Tabarânî, d’après Abû Umâmah Al-Bâhilî

Le mois sacré de Rajab

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

 

L’Islam se réfère au calendrier lunaire comportant, annuellement, dix jours de moins que le calendrier grégorien. Les douze mois lunaires sont : Muharram, Safar, Rabi’ I, Rabi’ II, Jumada I, Jumada II, Rajab, Cha’bane, Ramadan, Chawwal, Dhul Qi’da, Dhul Hijja.

Parmi ces douze mois, quatre sont considérés dans la religion musulmane comme sacrés. A ce propos, Dieu le-très-haut dit : « Oui, le nombre des mois, pour Dieu, est de douze mois inscrits dans le livre de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés. Telle est la Religion immuable. Ne vous faites pas tort à vous-mêmes durant ce temps. » (1). Le prophète, lors de son dernier pèlerinage, trois mois avant sa mort, s’adressa à ses fidèles en leur disant : « Le temps est revenu à sa configuration initiale, le jour où notre Seigneur a créé les cieux et la terre, l’année est de douze mois, parmi ces mois, quatre sont sacrés, à savoir, trois mois successifs –Dhul qi’dah, Dhul hijjah et Muharram– et un distinct, celui de Rajab »(2)

Qu’est ce qu’un mois sacré ?

Avant l’Islam, dans leur intérêt commun, les Arabes  avaient proclamé quatre mois, reçus de l’héritage d’Abraham, comme étant sacrés. Pendant ces mois, la guerre était bannie et la paix devait régner. Au point que celui qui croiserait la route du meurtrier de son père ne devait pas s’en prendre à lui. A l’avènement de l’Islam, ces quatre mois ont été confortés dans leur caractère particulier. Désormais, les musulmans (même si durant toute l’année ils se devaient déjà de se préserver de tout mal) avaient l’obligation d’observer une conduite irréprochable lors des mois sacrés, car comme l’a dit le Prophète (pbdl) : « Durant ces mois sacrés, le paradis est plus proche de vous mais l’enfer aussi ». Il dit aussi : « La récompense des bonnes actions y est multipliée et la valeur des péchés aggravée »(3). En ce qui concerne le mois de Rajab, dont nous vivons les premiers jours, le Prophète (pbdl)  rappela ceci : « Ô Seigneur bénis pour nous le mois de Rajab et de cha’bane et fais-nous atteindre Ramadan »(4)
Ce hadith illustre la valeur préférentielle de ce mois aux yeux de notre Seigneur. Il est donc de notre devoir d’exceller dans notre comportement durant ce mois, en multipliant les bonnes œuvres et en nous préservant de toutes formes de péchés. Puisque, comme nous l’avons souligné précédemment, en période de mois sacré les bonnes actions autant que les mauvaises comptent double.

Le voyage nocturne.

Lire la suite : Le mois sacré de Rajab

Assemblée Générale de l'association libre échange

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La mosquée de Bouzignac organise une Omra du 25/04/2018 au 07/05/2018

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

La fête de Noêl

Imprimer
Date de publication Écrit par Mosquée de Bouzignac

A l’occasion de la fête de Noël, l’association Libre échange présente ses vœux fraternels à la communauté chrétienne.

I like very much this iPage Hosting Review because this is based on customer experience. If you need reliable web hosting service check out top list.

Copyright © 2011, Mosquée de Bouzignac. Tous droits réservés.

Joomla Templates designed by Best Cheap Hosting