Le mois de Dhu Al Hijja est à nos portes

Imprimer

Il peut paraître surprenant que l’un des piliers de l’Islam soit le pèlerinage. Cette adoration est à pratiquer par le musulman une seule fois dans sa vie. Elle ne devient obligatoire que quand les moyens matériels sont réunis. Autrement dit, il y a des millions de musulmans qui ne peuvent pas accomplir ce pèlerinage. Et même pour ceux qui peuvent le faire, le rituel du pèlerinage ne dure que quelques jours.

Pourquoi Dieu a-t-Il choisi cette adoration exceptionnelle pour en faire un pilier de l’Islam ?!

Le pèlerinage a certainement un impact sur le musulman pendant toute la durée de sa vie sur terre.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’aller cette année aux lieux sacrés, Dieu nous a prescrit quelques actes d’adoration nous permettant de vivre l’ambiance vécue par les pèlerins pendant leur séjour à la Mecque. Vivre cette ambiance ne se réalise pas en regardant les pèlerins à la télé !

Méditons ce hadith du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès de Dieu – exalté soit-Il – et au cours desquels les œuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. »

Ces dix jours sont une occasion précieuse pour tous les musulmans sur terre et pas seulement ceux qui se trouvent en ces jours bénis à la Mecque. Il est important pour nous de profiter le plus possible de ces moments comme si nous étions en compagnie des invités du Miséricordieux autour de la maison de Dieu.

Voici quelques œuvres aimées de Dieu et dont il est possible de tirer la plus grande récompense.

Le jeûne

Il est recommandé à tout musulman de jeûner les neuf premiers jours de ce mois et plus particulièrement le jour d’Arafa. Le jeûne de ce jour absout les péchés de deux années entières comme il a été rapporté par Muslim.

Le jour d’Arafa Dieu pardonne les péchés de tous les pèlerins et épargne du feu un grand nombre de ses serviteurs. Il a été rapporté par Muslim que le Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) a dit : « Il n’y a pas un jour où le nombre de gens sauvés du feu est plus grand que celui de ceux qui sont sauvés le jour d’Arafa. » En effet, aussi bien les péchés des pèlerins comme de ceux qui ont jeûné le jour d’Arafa sont pardonnés.

La prière à la mosquée

La prière à l’heure et en groupe doit être la règle pendant toute l’année. Cependant, les occupations mondaines nous distraient souvent d’une pratique conforme à la sunna (tradition) du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui). Parmi Ses bienfaits, Dieu nous a prescrit des périodes pendant lesquelles l’adoration devient plus agréable. Le mois de Ramadan et les dix premiers jours de Dhoul-Hijja font partie de ces moments inestimables.

Les prières surérogatoires

Les pèlerins ont certainement une occasion rare d’acquérir les plus grandes récompenses en priant dans les lieux saints. Cependant, Dieu a ouvert cette porte de la prière surérogatoire à tous ceux qui veulent la satisfaction de Dieu.

Dhikr

Dieu dit : « Et rappelez-vous de Dieu pendant un nombre de jours déterminés. » Selon Ibn Abbas, les jours cités dans ce verset sont les dix premiers jours de Dhoul-Hijja. Toutes les catégories de Dhikr (rappel, souvenance) sont souhaitées mais les plus recommandées sont Tahlîl, Takbîr et Tahmîd.

L’invocation

L’une des grandes portes de l’adoration est l’invocation. Si les pèlerins ont de multiples occasions d’implorer Dieu en étant à la Mecque , autour de la Kâaba, lors du jet des jamarates, dans la vallée d’Arafâte, à Mina,… le non-pèlerin a autant d’opportunités au dernier tiers de la nuit, lors de la prosternation,… l’invocation peut avoir lieu à tous les moments pendant ces dix jours bénis.

La lecture du coran

Un grand bienfait de Dieu sur nous est l’amour qu’on peut avoir pour la lecture de son Livre. La lecture du Coran aide à acquérir de nombreux degrés dans l’échelle du cheminement vers Dieu. En effet, pour chaque lettre lue, une bonne action est inscrite dans notre registre auprès de Dieu.

Œuvrer pour l’unité de la communauté

Le pèlerinage est une expression de l’unité de foi des musulmans. C’est une grande occasion pour faire connaissance avec des musulmans venant de divers horizons et de contribuer à rassembler les cœurs autour des grands principes communs.

Eclipse lunaire du 27 juillet, une prière à ne pas manquer

Imprimer

 

Une éclipse totale de la lune aura lieu dans la nuit ce vendredi 27 juillet 2018. Ce sera la plus longue du 21ème siècle (d’environ 103 minutes) et elle sera partiellement observable en France.

Ce phénomène se produit à chaque fois que la lune se trouve dans l’ombre de la terre. D’un point de vue lunaire, il s’agit d’une occultation du Soleil par la Terre. Cela se produit uniquement lorsque la Lune est éclairée, et quand le soleil, la terre et la Lune sont alignés.

Par ailleurs, si l’éclipse du Soleil nécessite le port de lunettes de protection, l’éclipse lunaire est un spectacle qui se savoure à l’œil nu. Selon les spécialistes, grâce au passage particulièrement centré du satellite dans le cône d’ombre de la Terre vendredi, l’assombrissement de l’astre et sa coloration cuivrée nous apparaîtront relativement nets. (1)

Un signe parmi d’autres

Le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes de Dieu; deux corps célestes qui évoluent avec la volonté divine et qui sont assujettis à l’Homme et à ses besoins : « Il vous a soumis la nuit et le jour, le soleil et la lune.  Et les étoiles sont soumises à Son ordre.  Voilà bien là des signes pour les gens qui raisonnent. » (2)

Ces deux astres, dans leur forme, luminosité, et mouvements cycliques ont toujours fasciné les peuples. Ce qui les a conduits à leur donner des attributs divins et à les adorer. C’est pourquoi Dieu, à travers le Coran corrige cette représentation erronée, et exhorte à n’adorer que Lui, le Créateur de toutes choses : « Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Dieu qui les a créés, si c’est Lui que vous adorez. » (3)

L’éclipse, lunaire ou solaire, fait aussi partie des signes de Dieu. Aussi, elle alerte le croyant et lui rappelle certains aspects du jour de la résurrection : «Quand le soleil sera obscurci, et que les étoiles deviendront ternes, et les montagnes mises en marche » (4) «Lorsque la vue sera éblouie, et que la lune s’éclipsera, et que le soleil et la lune seront réunis. L’homme, ce jour-là, dira: «Où fuir?» Non! Point de refuge! » (5)

Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, et nos pieux prédécesseurs donnaient à ce signe divin toute l’importance qu’il mérite. Abou Moussa, que Dieu l’agrée, a rapporté « Le soleil s’éclipsât ; le Prophète, paix et salut sur lui, se leva effrayé, craignant que ce ne fût l’Heure Suprême. Il entra dans la mosquée pour faire la prière, il se tint debout un bon moment, ses inclinaisons ainsi que ses prosternations étaient tellement longues que je ne l’ai jamais vu faire cela auparavant, puis il dit : Ces signes que Dieu envoie, Il ne les envoie pas à cause de la mort d’un homme ou de sa naissance, mais plutôt pour effrayer Ses serviteurs. Lorsque vous verrez cela, demandez secours à Dieu, invoquez-Le et demandez-Lui pardon » (6)

Ce rendez-vous du soleil et de la lune a toujours enflammé l’imagination des humains, certains y voyant un bon présage, d’autres un mauvais présage… C’était le cas pour beaucoup d’Arabes à l’époque pré-islamique.

Aussi, l’éclipse qui eut lieu au temps du Prophète, paix et salut sur lui, alors qu’il se trouvait à Médine, coïncida avec la mort de son fils Ibrahim. Beaucoup de gens s’empressèrent de dire que l’éclipse apparut à cause de la mort du fils du Messager de Dieu. Malgré sa tristesse, le Prophète dénonça ces superstitions en disant : « Le soleil et la lune (…) ne s’éclipsent ni pour la vie ni pour la mort d’une personne » (7). D’une part, il mit fin aux explications mythologiques des éclipses. D’autre part, il nous enseigna également qu’il y avait une prière particulière à accomplir au moment des éclipses, prière connue dans la jurisprudence musulmane sous le nom de salât al-kusûf. Le Prophète, paix et salut sur lui, dit : « Le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes de (l’existence et de la puissance) de Dieu. (…) Lorsque vous voyez des éclipses, accourrez à la prière » (8).

D’après Asma bint Abu Bakr : « Le prophète, paix et salut sur lui, nous a ordonné d’affranchir des esclaves quand le soleil s’éclipse » (9). Un appel à faire preuve de générosité à travers le don car celle-ci repousse la colère de Dieu.

Comment accomplir la prière de l’éclipse ?

Les savants s’accordent à dire que la prière de l’éclipse est fortement recommandée dans la tradition du Prophète, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Et considèrent, qu’elle doit être, de préférence, célébrée en commun, sans pour autant que cela soit obligatoire. Il n’y a pas d’appel (adhan), ni d’annonce (iqama).

Selon la majorité des doctes, la prière est constituée de deux unités de prières (raka’at), dont chaque unité inclut deux inclinaisons (roukou’) et deux prosternations (soujoud). La récitation de la Fatiha est impérative dans les deux cycles de prière. L’orant étant libre par la suite de lire ce que bon lui semble du Coran. Cependant, la récitation doit être longue, il en est de même pour l’inclinaison et la prosternation. Il est permis de réciter à voix haute ou en silence. L’imam Al-Bukhâri estime toutefois que la récitation à voix haute est préférable. Le temps de cette prière commence au début de l’éclipse et expire avec la réapparition du soleil. Si toutefois l’éclipse prend fin pendant la prière, on termine la prière comme s’il s’agissait d’une prière normale.

On rapporte de notre mère Aicha, que Dieu l’agrée : « Lorsqu’il y eut l’éclipse solaire du vivant du Prophète, paix et salut sur lui, il fit la prière en commun avec les gens. Il se tint debout et lut très longuement, puis s’inclina et resta ainsi un bon moment, il leva la tête de l’inclinaison et ne se prosterna pas. Et lut de nouveau très longtemps, mais pas aussi longtemps que la première fois. Il s’inclina de nouveau et son inclinaison fut plus courte que la première, puis il se prosterna longuement. Dans la deuxième rak’at, il agit de même que la première. Il fit donc 4 roukou’ (inclinaisons) et 4 soujoud (prosternations), et le soleil était réapparu avant que le Prophète, paix et salut sur lui, ne finisse sa prière. » (10)

Il est aussi rapporté d’après ibn ‘Abbâs, que Dieu l’agrée : « Il advint un jour que le soleil s’éclipsât ; le Prophète, paix et salut sur lui, célébra alors une prière dans laquelle il resta longtemps debout, le temps que dure la récitation de la sourate La Vache, puis il s’inclina longuement. En se relevant, il resta un long moment – mais moins long que lors de la lecture précédente – à réciter le Coran, puis il fit une inclinaison un peu plus brève que la première, se releva et se prosterna. Il répéta ensuite les mêmes actes en diminuant légèrement la durée de chacun. Quand il quitta la mosquée, le soleil brillait de nouveau. Il dit alors: « Le soleil et la lune sont deux des signes du Très-Haut…» (11)

A quelle heure aura lieu l’éclipse ?

Visible dans une grande partie du monde (Australie, Asie, Europe et Amérique du sud), l’éclipse ne le sera que partiellement en France. Quelques minutes avant le coucher du soleil (21h37) et jusqu’à minuit, ce qui permettra malgré tout d’observer l’essentiel du spectacle, une pleine lune aux couleurs rougeâtres.

Conclusion

Même si de nos jours, pour beaucoup, l’éclipse est un phénomène naturel, répertorié et prévisible pour lequel on porte des lunettes « spéciales », utilise des caméras ou appareil photo … il demeure avant tout pour le croyant :

-Un rappel périodique de la part de Dieu, Créateur des deux astres

-Une invitation à revivifier la tradition du Prophète, paix et salut sur lui, par l’accomplissement de la prière de l’éclipse.

-Une invitation à méditer sur le sens de notre vie sur Terre, notre retour à Dieu et exprimer notre impuissance et notre fragilité face à ces phénomènes grandioses.

« Oui, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés, se souviennent de Dieu et méditent sur la création des cieux et de la terre : « Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Pureté à Toi ! Garde-nous du châtiment du feu. » (12)

——————————————————

(1) http://www.liberation.fr/sciences/2018/07/26/la-plus-longue-eclipse-lunaire-du-xxie-siecle-aura-lieu-vendredi_1668534

(2) Coran : S16, V12

(3) Coran : S41, V37

(4) Coran : S81, V1-3

(5) Coran : V76, V7-11).

(6) Hadith rapporté par Boukhari

(7) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(8) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(9) Hadith rapporté par Boukhari

(10) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(11) Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

(12) Coran : S3, V191

Le jour du Vendredi et ses mérites

Imprimer

Dieu crée ce qu’Il veut et choisit parmi Ses créatures ce qu’Il veut. Il a donné à certains lieux plus de valeurs que d’autres, a distingué des mois parmi les douze mois lunaires, a favorisé certains jours par rapport à d’autres…  Ainsi Il a choisi le Vendredi parmi les jours de la semaine comme rendez-vous hebdomadaire pour tous les croyants, et lui a donné des particularités qu’Il n’a donné à nul autre jour.

« Le Vendredi est le plus excellent et le plus distingué jour parmi les autres jours de la semaine aux yeux de Dieu, si bien qu’il a plus de mérite que  l’Aid Al-Fitr et l’Aid Al-Adha. », nous enseigne le Prophète, paix et salut sur lui. (1)

La prière du vendredi, une ordonnance divine

« Ô vous qui avez cru, quand on appelle à la prière du jour du Vendredi, accourez à l’invocation de Dieu et laissez tout commerce, cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez. » (2)

Assister à la prière du vendredi est donc une obligation pour tout Homme musulman, de sexe masculin, sain de corps et d’esprit, responsable et résident.

L’empressement dont il est question dans le verset ci-dessus, ne consiste pas à la manière de marcher, ou à courir pour se rendre au lieu de prière, mais comme nous l’enseigne l’imam Hassan Bassri, que Dieu lui fasse miséricorde, à la manière de « s’y rendre avec le cœur, l’intention et l’humilité » (3)

Par ailleurs, la femme, l’enfant, le voyageur et le malade n’ont pas l’obligation de se rendre à la prière du vendredi. Cela n’interdit pas pour autant à la femme d’y aller. Au temps du Prophète, paix et salut sur lui, les croyantes assistaient régulièrement à la prière du vendredi et s’instruisaient grâce au sermon hebdomadaire qui, selon la tradition prophétique, était une école pour apprendre sa religion et revivifier les cœurs du rappel de Dieu.

Celui qui connaît les vertus de ce jour prendra un soin particulier à être régulier dans l’accomplissement de cette ordonnance divine, et restera attentif à ne pas perdre une seule seconde de cette précieuse journée pour accomplir les bonnes œuvres.

Lire la suite : Le jour du Vendredi et ses mérites

I like very much this iPage Hosting Review because this is based on customer experience. If you need reliable web hosting service check out top list.

Copyright © 2011, Mosquée de Bouzignac. Tous droits réservés.

Joomla Templates designed by Best Cheap Hosting